BFM Tech

Un patient sauvé d’une mort douloureuse grâce à des vertèbres imprimées en 3D

L'implantation de vertèbres imprimées en 3D a duré plus de 15 heures.

L'implantation de vertèbres imprimées en 3D a duré plus de 15 heures. - Australian Broadcasting Corporation

Un chirurgien australien a réussi à remplacer deux vertèbres cancéreuses par des implants en titane conçus sur-mesure grâce à la fabrication additive. Une première mondiale.

Le chordome est une tumeur rare et délicate à soigner. C’est atteint de cette grave pathologie que Drage Josevski, un homme d’une soixantaine d’années, se présente à l’hôpital Prince of Wales de Sydney fin 2015. Deux de ses vertèbres cervicales sont touchées, le condamnant à une lente paralysie de ses bras et de ses jambes avant une mort certaine.

En théorie, il aurait procéder à une ablation des vertèbres malades et les remplacer par deux implants fabriqués à partir d’un autre bout d’os prélevé sur le corps même du malade. Mais il est impossible d’arriver de cette manière à aligner correctement les organes, ce qui condamne le patient à souffrir de problèmes de motricité.

Le neurochirurgien Ralph Mobbs a fait un tout autre choix : imprimer sur-mesure de nouvelles vertèbres en 3D qui viennent parfaitement s’intégrer dans le corps du malade. Une première mondiale, qui s'est déroulée avec succès il y a deux mois et à laquelle la télévision nationale australienne (ABC) vient de consacrer un reportage complet.

Ralph Mobbs
Ralph Mobbs © La zone touchée par la tumeur.

Ralph Mobbs a fait appel à la société Anatomics, qui a modélisé la prothèse pour qu'elle s'adapte à l'anatomie de Drage Josevski, puis l'a imprimée en 3D en utilisant du titane comme matériau. Le neurochirurgien a par ailleurs pu s'entraîner sur son ordinateur grâce à des modélisations avant la véritable et délicate opération qui a duré... plus de 15 heures.

Il a fallu détacher la tête du cou du patient, entrer dans sa bouche pour enlever la tumeur et les vertèbres cancéreuses, les remplacer par les implants et rattacher enfin la tête au cou. Aujourd'hui, Drage Josevski a encore du mal à manger et parler parce qu’il est resté de très longues heures avec la bouche grande ouverte. Mais il a quasiment totalement récupéré la flexion et la rotation de sa tête.

Pour Ralph Mobbs, l'impression 3D est promise à un très bel avenir. "Le Saint-Graal de la médecine, c'est la fabrication à la demande des os, des articulations et des organes pour restaurer des fonctions et sauver des vies", a-t-il déclaré à la chaîne ABC.

Amélie Charnay