BFM Tech

Un hélicoptère contrôlé par la pensée

Le Puzzlebox Orbit est une petite boule volante à but éducatif qui réagit à l’attention de son maître.

Le Puzzlebox Orbit est une petite boule volante à but éducatif qui réagit à l’attention de son maître. - -

Des ingénieurs américains ont développé un hélicoptère-jouet simplement contrôlé par la pensée. Un appel à projet leur a permis de récolter 75.000 dollars pour lancer une production commerciale.

"Sans les mains !" Il y avait les hélicoptères-jouet pilotés depuis une grosse télécommande noire, il y aura bientôt leurs petits frères, contrôlés par la pensée. Le Puzzlebox Orbit est une petite boule volante à but éducatif qui réagit à l’attention de son maître.

Mais comment la machine peut-elle comprendre les volontés de celui qui la pilote ? Si l’on ne comprend pas la signification de l’activité du cerveau (c’est-à-dire lire dans les pensées), on sait très bien la mesurer. Couplé à un petit électro-encéphalogramme, le logiciel enregistre et interprète l’activité électrique du cerveau puis transmet les ordres à l’hélicoptère.

Le kit est composé de trois éléments : l’hélicoptère, protégé par des garde-fous circulaires, le casque, qui capte les signaux émis par le cerveau, et le socle en forme de pyramide qui réceptionne les signaux et dirige la machine par infrarouge.

>> Voir l'hélicoptère en action :

Jusque-là, la petite machine n’avait volé que dans les labos et les salles de classe. Puzzlebox cherche à en lancer une production commerciale, et a pour cela soumis le projet à un appel aux dons. Une démarche assurément rémunératrice, puisque dans le temps imparti, un mois, au lieu de récolter les 10.000 dollars nécessaires, les ingénieurs en ont reçu presque 75.000.

Le projet est ludique, mais il se veut aussi éducatif : des principes scientifiques basiques peuvent être enseignés avec cet outil à des enfants de 10 ans. Il est aussi open source, car les plus expérimentés peuvent télécharger le code source du logiciel, les plans de montage et fabriquer l’appareil à l’aide d’une imprimante 3D.

Pour l’instant, l’appareil est équipé d’électrodes ne permettant pas de distinguer deux intentions différentes. C’est-à-dire que l’hélicoptère sera programmé pour aller dans une direction prédéfinie, le cerveau ne pouvant envoyer d’un seul type de signal à la base de commande. Mais le projet est en constante évolution… et une application iOS est en préparation.