BFM Tech

Test : MacBook Pro 15" 2016, beau, ergonomique et... très cher

-

- - -

Le nouveau MacBook Pro 15 pouces d’Apple est une réussite... mais on regrette cependant une connectique qui complique la vie et un prix faramineux.

Dans la nouvelle gamme de MacBook Pro Apple, le modèle 15 pouces apparaît comme LE portable professionnel de la marque à la pomme. Nous avons testé la version la plus haut de gamme intégrant un processeur Intel Core i7 cadencé à 2,7 GHz couplé à 16 Go de mémoire vive et à une carte graphique AMD Radeon Pro 455. Le tout pour un prix de vente affiché à… 3199 euros !

Plus fin, plus léger, plus puissant

Comparé au modèle de l'an passé, le MacBook Pro 15 pouces perd presque 200 grammes pour atteindre 1,83 kg. L’encombrement est minimum, d'autant qu’il a encore gagné en finesse : il fait désormais 1,55 cm d'épaisseur. On note l’apparition d’une nouvelle couleur "gris sidéral". L’appareil est entièrement en aluminium, ce qui lui donne un look raffiné. Apple montre ici toute sa maîtrise du design industriel. Ce MacBook Pro est très beau.

La configuration plus musclée permet des performances convaincantes, même si les différences avec le modèle précédent ne sont pas gigantesques. Les tests du Labo de 01net.com mesurent un gain de puissance pure de l’ordre de 10%. En revanche, ce MacBook Pro progresse au niveau de la carte graphique. En l'occurence, une AMD Radeon Pro 455 couplée à la puce graphique Intel HD Graphics 530. Si ce nouveau MacBook Pro n’est pas une machine de gaming, il offre des performances honorables sur les jeux récents, à condition de ne pas pousser les détails trop loin. Pour un usage plus professionnel de la carte graphique (rendu 3D notamment), la puce devrait tenir le coup mais pour les grosses performances, il faudra se tourner vers un Mac de bureau ou des portables concurrents plus puissants.

Pour ce qui est de l’endurance, l’appareil affiche une autonomie polyvalente convaincante de 7h34. C’est 1h44 de plus que le MacBook Pro 2015.

Lionel Morillon
Lionel Morillon © -

Une ergonomie au poil

Apple s’est toujours démarqué par des produits à l’ergonomie impeccable et ce nouveau MacBook Pro ne déroge pas à la règle. L’écran Retina P3 affiche des couleurs et un contraste saisissant. Regarder une vidéo est encore plus agréable. Il en va de même pour la lecture de textes longs. La taille du Trackpad a été multipliée par deux. Il est ainsi plus simple d’utiliser l’appareil sans souris, pour les usages quotidiens comme des manipulations plus spécifiques comme l'édition de photos. Le clavier a lui aussi été revu. Il bénéficie de la deuxième génération de touches "papillon", qui offre une frappe très courte et ferme. C’est tout simplement le meilleur outil disponible pour ceux qui tapent beaucoup de texte.

Et la Touch Bar ?

La grosse nouveauté, c’est la fameuse Touch Bar, un écran tactile dont l’affichage change en fonction de l’application que vous utilisez. Le plus souvent, il s’agit de raccourcis, censés vous simplifier la vie. Elle se révèle extrêmement agréable à utiliser, fluide et sans aucune latence. Mais force est de constater que tout n’est pas encore parfait. Les interfaces présentées sont parfois trop complexes et les bons vieux raccourcis claviers restent plus rapides. Néanmoins, Apple laisse la possibilité aux utilisateurs de personnaliser la Touch Bar comme ils l’entendent, ce qui en fait une fonctionnalité intéressante. 

Lionel Morillon
Lionel Morillon © -

L’épineuse question des connecteurs

Après avoir retiré la prise jack de ses iPhone, Apple continue le grand ménage des connecteurs. Cette fois, la firme de Cupertino n’intègre que quatre ports sur ses nouvelles machines, à savoir le Thunderbolt 3 au format USB Type-C. Ce nouveau format permettra à l’avenir d’harmoniser les connecteurs. Mais actuellement, pour brancher un disque dur via USB, utiliser un moniteur HDMI ou encore accéder à une carte SD, il faudra trouver un nouveau câble compatible ou bien acheter des adaptateurs, vendus séparément. Apple n’a toutefois pas pris cette décision uniquement pour vous faire acheter des accessoires. Cette connectique Thunderbolt 3 permet de brancher le socle d’alimentation sur n’importe quel port et surtout de profiter de débits de transfert de données hallucinants. Ces ports seront demain partout, Il faut seulement attendre que le parc de périphériques rattrape le MacBook Pro 2016, trop en avance de ce côté-ci. 

Le plus gros défaut de cet appareil, c'est en définitive son prix démesuré. Le MacBook Pro 15 pouces 2016 est vendu à partir de 2699 euros sur le site d’Apple.

Pour en savoir plus, lisez notre test complet sur 01net.com

Lionel Morillon
Lionel Morillon © -