BFM Business

Tablettes: la Surface Go de Microsoft peut-elle concurrencer l’iPad d'Apple?

-

- - Microsoft

Microsoft vient de dévoiler la Surface go, une tablette d'entrée de gamme destinée au grand public et aux marchés de l'éducation. Ce nouveau modèle pourra-t-il détrôner l'iPad? Le bras de fer démarrera dès la prochaine rentrée scolaire.

Entre Apple et Microsoft, le bras de fer autour de la tablette vient de reprendre avec la Surface Go Avec cette nouvelle tablette d’entrée de gamme, Microsoft veut conquérir le grand public, mais surtout le marché de l’éducation alors qu'en mars Apple a lancé un iPad destiné exactement à ces usages.

Ce n'est pas la première bataille que se livrent les deux géant dans ce domaine. En 2012 déjà, Microsoft lance la surface Pro pour faire mieux et autrement que l’iPad d’Apple qui domine alors le marché. En 2015, Apple réplique avec l’iPad Pro, une tablette qui vise le marché des professionnels de la création avec, comme le modèle de Microsoft, un stylet. Alors en 2018, qui va remporter le match?

Il est évidemment difficile de comparer deux appareils qui utilisent des systèmes d'exploitation et des applications différentes. Un client fidèle à Apple ne passera pas facilement sur Surface et inversement. Mais que valent l’une face à l’autre d’un point de vue des performances et des usages? Au risque de soulever une polémique chez les fans de l’une et l’autre marque, tentons tout de même de les comparer.

En termes de caractéristiques (voir l'article sur 01Net), le match est équilibré. La Surface Go dispose d’un processeur bicore Intel Pentium Gold 4415Y 1,6 GHz et l’iPad d’une puce A10 Fusion 64 bits avec un coprocesseur intégré, deux processeurs de puissance équivalente.

L’écran du premier est un 10 pouces (1800 x 1200), celui d’Apple est un 9,7 pouces (en 2 048 x 1 536). Pour la photo et la vidéo, les deux tablettes sont équipées de capteurs HD en frontal et au dos. En fait, l’élément qui peut faire la différence est le port USB qui équipe la Surface Go.

Applis vs logiciels

En réalité, la vraie différence repose plutôt sur les outils logiciels. Sur l’iPad, Apple offre sa suite bureautique (Pages, Numbers, Keynote) et des applis de création avec iMovie pour la vidéo et GarageBand pour la musique. Pour le reste, il faut passer sur l’AppStore qui offre plus de 2 millions d’applis gratuites ou payantes.

Sur la Surface Go, la suite Office est payante, mais le modèle de Microsoft est très différent. La tablette est équipée de Windows 10S, une version mobile de Windows 10, qui permet de se fournir en applis sur le Windows Store, qui ne fait pas le poids avec l’AppStore.

Mais il est possible d’installer Windows 10 pour transformer la tablette en ordinateur. Ainsi, l’utilisateur n’est plus limité en applis. Il peut télécharger n’importe quel logiciel compatible Windows comme c’est le cas avec la Surface Pro. Un argument de poids pour ceux qui utilisent déjà un PC.

Reste le prix. Un iPad coûte entre 359 euros (32 Go WiFi) et 579 euros (128 Go WiFi Cellular). Côté Microsoft, la surface Go est proposée à 449 euros pour la version 64 Go et 599 euros en 128 Go. Pour l'une et l'autre, il faut aussi ajouter le prix du stylet et du clavier, des accessoires fréquemment utilisés dans les salles de classes.

Ce marché est au cœur de la stratégie des deux entreprises qui font des remises pour les enseignants et les élèves. Si l’iPad équipe déjà de nombreux établissements scolaires, Microsoft a conclu en 2015 un accord avec le ministère de l’Education Nationale et offre la suite Office dans les établissements scolaires. De quoi se faire une place chez les jeunes qui, lorsqu’ils entreront dans la vie active, auront du mal à quitter un environnement familier. C'est en tous cas, le but des deux concurrents historiques.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco