BFM Tech

Steve Jobs pensait déjà à construire une Apple Car en 2008

-

- - -

Tony Fadell, co-créateur de l’iPod et ancien salarié d’Apple, se souvient avoir discuté avec Steve Jobs de la possibilité de construire une voiture. Un projet qui avait été mis de côté pour se concentrer sur l’iPhone.

Dans le plus grand secret, Apple serait en train de s’activer sur son projet Titan, qui vise à concevoir sa première voiture électrique et, peut-être, autonome. On sait l’histoire d’Apple intimement liée à l’amour des belles voitures. Steve Jobs était un grand fan du design fonctionnaliste de BMW, dont Jonathan Ive est un des tenants.

Or, justement, en 2008, Steve Jobs a caressé l’idée de développer une voiture Apple – il a, à de nombreuses reprises, considéré se lancer sur ce marché, avant l’iPhone d’ailleurs. C’est en tout cas ce que Tony Fadell, père de l’iPod, déclarait hier dans une interview à Bloomberg.

Le dirigeant (et fondateur) de Nest, désormais propriété de Google, indique en effet avoir discuté du sujet lors de marches qu’affectionnait Steve Jobs. Au cours de ces promenades les deux hommes se posaient de nombreuses questions : "Si nous devions construire une voiture, que devriez nous faire ? A quoi devrait ressembler le tableau de bord ? […] A quoi ressemblerait les sièges ? Qu’est-ce qui l’alimenterait ?"

A l’époque, l’industrie automobile américaine était presque morte. Et c'est selon Tony Fadell, ce qui a conduit Steve Jobs à ne pas continuer dans cette voie, préférant se concentrer sur l’iPhone qui était en train de monter en puissance. "Mais c’était amusant de lancer toutes ces idées" se rappelle l’ancien cadre d’Apple.

Il continue en prenant le contre-pied de déclarations récentes d’Elon Musk. Dans une interview où il s’était montré assez agressif à l’encontre d’Apple, le patron de Tesla avançait que construire un smartphone et une voiture était très différent. Pour Tony Fadell, ce n’est pas vraiment le cas. "Une voiture a des batteries. Elle a un ordinateur. Elle a un moteur. Elle a une structure mécanique. Si vous regardez un iPhone, il possède tout cela. Il y a même un moteur dedans." Pour le dirigeant de Nest, le plus dur est lié à la connectivité de la voiture et à ses fonctions de conduite autonome.

Apple pourrait toutefois avoir sa carte à jouer dans ce monde automobile qui semble un peu éloigné de l’informatique qui l’a vu naître. Tony Fadell indiquait ainsi que, selon lui, « nous allons assister à des changements profonds dans la façon dont nous percevons les voitures et leur accessibilité en termes de prix ». Même si cette bascule historique ne devrait pas arriver avant sept ou dix ans. Devenues électriques et autonomes, les voitures pourraient effectivement connaître un nouvel âge, en étant moins polluantes, moins nombreuses et donc moins omniprésentes dans nos sociétés modernes.

Pierre Fontaine