BFM Tech

Snapchat dévoile ses lunettes connectées

Les lunettes connectées de Snapchat.

Les lunettes connectées de Snapchat. - Snapchat

La société d'Evan Spiegel lance son premier produit: une paire de lunettes dotée d’une mini-caméra permettant de filmer et de mettre en ligne ses vidéos dans l’application.

Après plusieurs mois de rumeurs, le patron de Snapchat Evan Spiegel vient enfin de présenter le premier produit de sa société dans les colonnes du Wall Street Journal : des lunettes baptisées "Spectacles" qui permettent de tourner, puis d’envoyer ses vidéos dans l’application. Le site officiel a été mis en ligne dans la foulée mais ne comporte pour le moment que quelques visuels. On peut toutefois y voir le produit sous différents angles : il ressemble à une paire de lunettes de soleil tout en rondeurs avec une monture déclinée au choix en noir, bleu ou rouge.

Des vidéos à 115 degrés

Face aux lunettes, on distingue dans le coin à gauche une mini caméra entourée d’un cercle jaune capable de capturer des vidéos à 115 degrés, un angle plus large qu’un capteur de smartphone et plus proche de la perspective naturelle des yeux humains. Avec pour conséquence un format d’image circulaire. A droite, on aperçoit le système d’éclairage par LEDs qui s’allume lorsque la personne filme afin de prévenir l’entourage d’un tournage en cours.

Les vidéos sont ensuite transférées sur l’application Snapchat, probablement en Wi-fi plutôt qu'en Bluetooth. L’utilisateur les retrouve ensuite dans Memories où sont déjà stockés les contenus qu’il sauvegarde.

129 dollars en édition très limitée

Les Spectacles se rechargeraient sans fil dans un étui dédié et seraient commercialisées à 129 dollars en édition très limitée aux Etats-Unis uniquement.

Snapchat a donc fait le choix de ne pas s’aventurer sur le terrain de la réalité augmentée qui aurait rendu le produit cher, énergivore, lourd et difficile à mettre au point. En ne se concentrant que sur une seule application - la vidéo - la start-up a peut-être trouvé le moyen de réussir là où Google a échoué avec ses Glass. Le produit est sexy tout en restant abordable. Reste à créer le besoin de l’utiliser et à ce sujet Evan Spiegel avance l'argument déjà rodé de libérer les mains de l'utilisateur. Snapchat ne le déploiera cependant à grande échelle que si la sauce prend sur le sol américain.

En savoir davantage sur 01net.com

Amélie Charnay