BFM Tech

Pourquoi Apple mise sur les drones pour améliorer sa cartographie

-

- - Apple

Les drones permettent de capturer certaines informations beaucoup plus rapidement. Ce qui permettrait à la firme de Cupertino de rendre son application plus fiable et plus actualisée.

Depuis qu'il a lancé sa propre application cartographique en 2012, Apple n'a jamais réussi à devancer Google, toujours leader incontesté dans ce domaine. Mais les choses pourraient peut-être changer. Selon Bloomberg, le géant de Cupertino veut mettre en place une flotte de drones pour capturer des données cartographiques. Il veut en particulier identifier plus facilement les panneaux de signalisation, les changements de circulation et les chantiers routiers.

Apple serait en train de constituer à Seattle une équipe de spécialistes en robotique et en analyse de données pour automatiser l'acquisition, le traitement et l'intégration de ce type d'informations. L'usage de drones permettrait de les récupérer plus rapidement et, par conséquent, de rendre l'application cartographique plus actualisée et plus fiable.

Par ailleurs, Apple a déposé le 21 septembre 2015 une demande d'autorisation pour effectuer des vols de drone à but commercial auprès de la Federal Aviation Administration. Le 22 mars 2016, cette autorité a approuvé la demande et autorise la firme à opérer des drones pour "la collecte de données, la photographie et la vidéographie", selon des documents obtenus par Bloomberg. La marque à la pomme compte se fournir, en autres, auprès des fabricants DJI ou Aibotix GmbH.

Un usage limité

Toutefois, la capture cartographique a aussi ses limites, notamment en raison de la régulation. Ainsi, ces vols ne peuvent être effectués que de jour par des pilotes certifiés. Les appareils n'ont pas le droit, par ailleurs, de survoler des bâtiments ou des personnes. Les milieux urbains seront donc exclus d'office d'un tel usage.

Selon Bloomberg, Apple compte également améliorer la cartographie à l'intérieur des grands bâtiments, tels que les aéroports ou les musées. La société devrait s'appuyer, pour cela, sur les technologies d'Indoor.io ou Wifislam, deux startups acquises respectivement en 2015 et 2013. Chez Googe Maps, cette fonctionnalité est déjà disponible depuis 2012.