BFM Tech

Pleurobot, le robot salamandre qui sauvera peut-être les paraplégiques

-

- - Capture YouTube

Des chercheurs ont créé une réplique robotique d'une salamandre pour comprendre les interactions fondamentales entre la colonne vertébrale et les différents modes de locomotion.

Comprendre l’évolution des espèces par le biais des robots, c’est l’idée qu’ont eu des chercheurs du laboratoire de biorobotique à l’école polytechnique fédérale de Lausanne. Ils viennent de créer "Pleurobot", un robot qui imite les mouvements de la salamandre "Pleurodèle de Waltl", un triton que l'on trouve surtout en Espagne et au Portugal.

Pour créer cette réplique robotique, les chercheurs ont essayé de coller au plus près de l'original. Le robot dispose ainsi de quatre pattes qui viennent s'articuler sur une colonne vertébrale formée d'une succession de onze joints motorisés, avec à la clé des os artificiels imprimés en 3D.

Certes, cette structure anatomique est très simplifiée – la salamandre compte une quarantaine de vertèbres – mais c'est suffisant pour étudier les mouvements complexes de cet amphibien, capable aussi bien de marcher que de nager. Cette réalisation s'est appuyée sur l'analyse de mouvements réels de salamandres filmées aux rayons X.

Le pleurodèle de Waltl dans la vraie vie.
Le pleurodèle de Waltl dans la vraie vie. © Peter Halasz (Creative Commons)

Le but de cette recherche est de comprendre l'évolution de la colonne vertébrale au fil des âges. La salamandre est, de ce point de vue, un bon sujet d'étude car elle est l'une des premières espèces terrestres. Elle fait partie, d'une certaine manière, de nos ancêtres.

Grâce à ce robot, les chercheurs espèrent comprendre les interactions fondamentales entre la colonne vertébrale et les différents modes de locomotion de l'animal. Leur espoir est que cela permettra de développer de nouvelles thérapies et des prothèses pour les paraplégiques et les personnes amputées.