BFM Tech

Oculus Rift, son créateur livre lui-même le premier casque de réalité virtuelle en Alaska

-

- - -

Ross Martin se souviendra certainement du 26 mars 2016. C’est le jour où un homme en claquettes et chemisette est venu lui livrer, en avant-première, son casque de réalité virtuelle. Cet homme n’était autre que Palmer Luckey, le co-créateur de l’Oculus.

Après des années de développement, un passage par le site de financement participatif Kickstarter et un rachat par Facebook, le casque de réalité virtuel est près à débarquer sur le marché.

Et Ross Martin restera dans l’histoire comme le premier à avoir reçu son exemplaire de l’Oculus Rift et pas n’importe comment. Ce n’est pas son facteur habituel ou un quelconque coursier en uniforme qui lui a livré son appareil. C’est un jeune homme légèrement échevelé, en bermuda, chemisette rouge à fleurs et claquettes qui lui a apporté son casque. Un livreur qui n’est autre que palmer Luckey, le cofondateur d’Oculus.

Pourquoi un tel honneur pour cet habitant de l’Etat de l’Alaska ? Parce qu’il a été le premier a précommandé le casque de réalité virtuelle. En plus de recevoir son jouet un peu en avance, le coffret qui le contient a été signé par les quatre fondateurs de la jeune entreprise. Pour célébrer l’occasion, Palmer Luckey lui a aussi tenu un petit discours sur le symbole que représentait à ses yeux cette livraison très spéciale : une sorte d’accomplissement, la fin d’un long

Si Ross Martin doit certainement être en train de jouer avec son Oculus Rift à l’heure actuelle, les premiers modèles devraient officiellement être livrés à partir de demain, lundi 28 mars, jour de son lancement officiel.

Ceux qui n’ont pas pu précommander le produit devront certainement attendre quelques mois, le site officiel indique pour l’instant une livraison en juillet et une limite à un casque par personne.

Visiblement les 599 dollars qu’il coûte n’ont pas découragé les early adopters. Mais on ne peut en tout cas que saluer l’engagement de Palmer Luckey à livrer lui-même cet appareil, même si derrière tout ça se cache également une jolie campagne de communication. Une campagne qui pour l’instant n’a connu qu’un faux pas…

Le cofondateur d’Oculus s’en est ouvert sur Twitter. Visiblement se balader en claquettes au début du printemps en Alaska n’était pas une si bonne idée. N’y a-t-il pas une application météo pour ce casque de réalité virtuelle ?