BFM Business

Non, la PS4 n'a pas servi d'outil de communication aux terroristes

-

- - -

Les propos tenus par le ministre de l'Intérieur belge sur lesquels s'appuie l'emballement autour de la PS4 datent d'avant les attentats et aucune console de jeu n'a pour le moment été retrouvée lors d'une perquisition.

Première publication le 15 novembre

La Sony Playstation 4, moyen de communication des terroristes

Pour le ministre de l’Intérieur belge, les consoles de jeux vidéo constitue un moyen de communication qui permet aux terroristes de discuter via une plateforme difficile à surveiller.

Au lendemain des attaques de Paris, les investigations ont rapidement permis de suivre des pistes jusqu’en dehors des frontières françaises, en l’occurrence en Belgique, faisant ainsi référence à ce qu'on a coutume d'appeler "la piste belge". Lors d'un récent débat rapporté par le site Quartz.com, le ministre de l’Intérieur belge, Jan Jambon, a notamment évoqué la possibilité que les terroristes utilisent de plus en plus les consoles PlayStation 4 pour communiquer.

Le ministre de l’Intérieur belge a pointé du doigt la complexité de contrôler de tels outils de communication : « Il est encore plus difficile de conserver des traces de ce qui se dit via la PlayStation 4 que sur WhatsApp ».

Les consoles de jeux vidéo et leur outils de communication difficiles à surveiller sont régulièrement pointés du doigt dans ce genre de situation. En mai dernier, selon Reuters, un adolescent Australien était condamné à deux ans de prison pour avoir téléchargé les plans d’une bombe via sa PlayStation.

Mise à jour du 16 novembre

La rumeur selon laquelle les terroristes auraient utilisé une console PS4 pour communiquer n’a pour l’instant pas été confirmée. Elle est née de propos tenus le 10 novembre dernier par le ministre de l’Intérieur belge et rapportés par le journal Forbes.

Lors d’une conférence qui s’est tenue quelques jours avant les événements, Jan jambon avait déclaré que ce qui le tenait éveillé la nuit "c’est le gars qui est derrière son ordinateur, à rechercher des messages de l’EI ou d’autres prêcheurs de haine" avant d’évoquer le cas des consoles de jeux dans lesquelles les communications seraient difficiles à détecter et intercepter.

En réalité, les chats sur consoles de jeux ne sont pas plus difficiles à suivre que n’importe quelle autre communication électronique et ce d’autant que la totalité des données échangées depuis ces appareils sont stockées sur des serveurs du constructeur, Sony pour la Playstation 4 ou Microsoft pour la Xbox. Contacté, Sony nous a indiqué  qu'un communiqué officiel serait rapidement publié. Pour s’assurer une discrétion maximum mieux vaut donc éviter les systèmes de communication intégrés aux consoles de jeux.

Alors, oui, il est possible comme l’indique Forbes de créer un décor dans Super Mario Maker’s et d’y écrire un message pour donner des instructions à un terroriste et d’écrire des mots sur les murs dans Call of Duty avec des rafales de tir mais on peut aussi créer des messages dans Minecraft. On peut même discuter vocalement via un microcasque "en langage codé" avec d’autres joueurs… mais il existe des moyens de communication bien plus simples et moins traçables.

D’ailleurs de nombreux internautes et spécialistes du jeu vidéo sont rapidement intervenus sur les réseaux sociaux pour demander de ne pas tirer de conclusions hâtives. Ainsi le rédacteur en chef de FrAndroid et un journaliste de CanardPc sont intervenus sur Twitter.

Alors avant d’accuser les consoles de tous les maux et de les vouer aux gémonies, attendons les conclusions des enquêtes lancées tant en Belgique qu’en France…

a lire aussi :

 - Attaques de Paris: la piste belge refait parler d'elle