BFM Tech

Les robots tueurs en passe de devenir réalité

-

- - Boston Dynamics

Des robots snipers sont actuellement testés le long des frontières israéliennes et coréennes. Ces systèmes d'armes autonomes pourraient être déployés, avant même que la Convention de Genève ne statue sur leur légalité.

Comme Stephen Hawking, Steve Wozniak ou Elon Musk, plus de 1000 chercheurs et personnalités militent depuis le mois de juillet dernier pour une interdiction préventive des robots tueurs par l’ONU. L’organisation a mandaté des experts pour examiner ces systèmes d’armes autonomes létales, qui avec un peu d’intelligence artificielle sont désormais capables de prendre seuls la décision de neutraliser une cible, y compris humaine. Mais le processus s’enliserait, d’après The Guardian.

Dans le cas où les discussions s’éterniseraient sur plusieurs années, la plupart des armes inquiétantes seraient déjà déployées et utilisées avant qu’une interdiction n’intervienne. « Si aucune interdiction préventive de haut niveau n’est prise sur les armes autonomes, une fois que le génie sera sorti de la bouteille, il sera extrêmement difficile de faire machine en arrière », a confié au journal Christof Heyns, un rapporteur des Nations Unies.

Le robot sentinelle de Samsung en Corée du Sud.
Le robot sentinelle de Samsung en Corée du Sud. © Samsung

Expérimentés par plusieurs armées dans le monde, les robots tueurs sont l’objet d’un examen attentif de la part d’experts mandatés par l’ONU qui entend faire réviser la Convention de Genève à ce sujet. Mais les Etats-Unis et la Grande-Bretagne feraient pression pour que le nouveau texte ne bannisse que les technologies émergentes. Celles qui sont déjà testées actuellement sur terre, en mer ou dans le ciel, pourraient ainsi continuer à être utilisées.

A commencer par le Phalanx, le système de l’armée américaine qui intercepte les missiles antinavires, ou encore l’Iron Dome, qui neutralise en Israël les tirs de roquettes, d’artillerie et de mortier. Mais il existe aussi des projets de drones de combat autonomes qui pourraient bientôt faire passer le Predator pour un jouet d’enfant. C’est le cas de l’avion de chasse américain X49B mais aussi du nEUROn de Dassault

Le Phalanx de Raytheon
Le Phalanx de Raytheon © Raytheon

En Corée du sud, le robot sentinelle SGR-1 de Samsung a été expérimenté pour remplacer les soldats le long de la frontière avec la Corée du Nord. Et en Israël, un robot sniper est testé pour repousser les militants palestiniens en les mitraillant.

Seuls cinq pays se seraient déjà prononcés pour une interdiction préventive des robots tueurs. Ce n’est pas le cas de la France, qui affirme qu’un humain sera toujours là pour prendre la décision de tuer. Un argument combattu par des ONG comme Human Rights Watch qui a consacré un rapport sur le sujet. L'organisation pense que les technologies ne sont pas encore matures et que leur utilisation entre en contradiction avec la Déclaration universelle des droits de l’homme. Le débat est loin d'être clos.

Amélie Charnay