BFM Tech

Les messageries qui protègent le mieux votre vie privée, selon Amnesty International

-

- - cc Jan Persiel

WhatsApp, iMessage, Snapchat et consorts protègent-ils correctement les données personnelles de leurs utilisateurs ? Plus ou moins bien, comme le montre un rapport d'Amnesty International.

Les messageries que plusieurs milliards de personnes utilisent tous les jours protègent-elles correctement leurs données privées? C’est ce qu’a voulu savoir Amnesty international. Si certaines font un travail correct, certaines livrent des résultats inquiétants. Voici le classement établi par l’organisation.

Si aucune des onze grandes entreprises high-tech évaluées ne respecte entièrement les normes internationales en matière de protection de la vie privée, certaines font mieux que d’autres.

-
- © Amnesty International

L’ONG a évalué les applications proposées en fonction de cinq critères provenant de normes internationales en la matière : - reconnaître les menaces en ligne à l'encontre de la vie privée et de la liberté d'expression des utilisateurs ; - appliquer par défaut le chiffrement de bout en bout ; - sensibiliser les utilisateurs aux menaces contre leurs droits et au niveau de chiffrement mis en place ; - rendre publiques les informations sur les demandes de données d'utilisateurs par des gouvernements auprès de l'entreprise, et leur réponse à ces demandes ; - publier les détails techniques de leurs systèmes de chiffrement.

Facebook, qui propose les applis Facebook Messenger et WhatsApp, a reçu la meilleure note : 73/100. C’est elle qui utilise le plus le chiffrement pour faire face aux menaces contre les droits humains et qui est la plus transparente sur les mesures mises en place. Mais la firme de Menlo Park pourrait renforcer le chiffrement de Messenger, juge l’ONG.

Apple arrive en deuxième position avec une note de 67/100 grâce au chiffrement de bout en bout de ses deux outils iMessage et Facetime. Mais l’entreprise doit renforcer l’information de ses utilisateurs sur le fait que les SMS sont moins sécurisés que les iMessages. Elle devrait aussi "adopter un protocole de chiffrement plus ouvert", estime Amnesty International.

Telegram est deuxième ex aequo avec 67 points. Cette messagerie, qui a été largement évoquée pour son utilisation par les milieux djihadistes, perd des points car son système de chiffrement n’est pas activé par défaut.

BlackBerry et Snapchat, bonnets d'âne

En queue de classement, on trouve le géant chinois Tencent qui obtient un zéro pointé ! Ses outils QQ et Wechat, utilisés par plus d’un milliard de personnes, ne remplissent aucun des critères du classement. Les données de leurs utilisateurs ne sont absolument pas protégées, conséquence de la censure et de la surveillance de l’Internet chinois.

Mais d’autres entreprises mettent en danger les données des utilisateurs de leurs produits. Parmi elles, on trouve BlackBerry et Snapchat qui ne dépassent pas la barre des 30/100. Chez BlackBerry, il faut payer pour obtenir le chiffrement de bout en bout et, d’après le site américain Motherboard, l’entreprise a déjà donné sa clé de chiffrement aux autorités canadiennes qui ont pu alors intercepter des messages. Du côté de Snapchat, l’ONG regrette l’absence de chiffrement de bout en bout des messages et le manque d’information des utilisateurs sur son usage du chiffrement et sur les menaces contre leurs droits.

Pour Amnesty International toutes les messageries devraient, pour garantir les droits fondamentaux de leurs utilisateurs, mettre en place le chiffrement de bout en bout par défaut. Elles devraient aussi publier tous les détails des politiques et des pratiques mises en place pour s'acquitter de leurs responsabilités en termes de respect des droits à la vie privée et à la liberté d'expression. Il y a donc encore du travail…