BFM Tech

Les drones, un danger pour les avions?

-

- - Illustration - Un drone - Don McCullough-Flickr

De petits aéronefs civils seraient surpris de plus en plus souvent à proximité des aéroports, posant ainsi de gros problèmes de sécurité. L’association internationale du transport aérien tire la sonnette d’alarme.

Aucun accident d’avion de ligne provoqué par un drone n’a encore été déploré dans le monde. Mais il existe un réel danger que cela se produise un jour. Tony Tyler, le directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA), a profité du Salon aéronautique de Singapour qui s’est ouvert hier pour alerter les autorités de régulation internationales.

"Nous recevons beaucoup d'informations de pilotes faisant état de drones à des endroits inattendus, en particulier à basse altitude autour d'aéroports. Il est indéniable que cela pose un problème réel et croissant pour la sécurité des avions civils", a déclaré M. Tyler. Les drones sont là "pour durer, mais nous ne pouvons pas leur permettre d'être un obstacle à la sécurité de l'aviation civile", a-t-il ajouté devant un parterre de dirigeants et responsables du secteur aérien.

Seuls 63 pays sont déjà dotés d'une réglementation

Les collisions ne seraient pas le seul risque. Selon un expert présent au Salon de Singapour interviewé par l'AFP, il pourrait aussi y avoir des problèmes d'interférences entre les systèmes de contrôle aérien et les fréquences radio utilisés par les drones.

Seuls 63 pays sur les 191 membres de l'Organisation civile de l'aviation internationale (OACI) se sont dotés d'une réglementation en matière de drones et il n'existe aucune harmonisation sur le sujet.

On dispose également de très peu de statistiques sur les incidents qu'ils provoquent. Le Centre d'étude des drones de l'Université américaine de Bard a répertorié 921 incidents impliquant des drones et des avions aux Etats-Unis de décembre 2013 à septembre 2015. 36 d'entre-eux ont été proches de la collision. Dans 28 cas, le pilote d'avion a dû effectuer une manoeuvre pour éviter le contact.

L'été dernier, le Washington Post avait également dévoilé un rapport secret de la FAA recensant 500 survols illicites de drones au-dessus du sol américain depuis 2012. Certains villes auraient été plus exposées que d'autres, comme New-York, où les pilotes croiseraient maintenant des drones évoluant à plus de 3 600 mètres alors qu'ils ne sont pas censés voler à plus de 120 mètres.

AC avec AFP