BFM Tech

Les assistants vocaux des smartphones sont-ils dangereux au volant ?

-

- - Association Américaine des Automobilistes - AAA

L'association américaine des automobilistes publie une étude pointant des niveaux de distraction inquiétants lors de l'utilisation des technologies de reconnaissance vocale au volant.

L'utilisation du smartphone au volant est formellement interdite. Mais dans les embouteillages, par exemple, la tentation est trop forte. Pourquoi ne pas en profiter pour passer quelques coups de fil ? Constructeurs et accessoiristes proposent du coup des solutions pour tenter de concilier téléphone et conduite sans trop prendre de risques. La dernière tendance consiste à intégrer des autoradios compatibles avec la reconnaissance vocale des smartphones. C'est le cas des solutions compatibles Android Auto et CarPlay, sollicitant respectivement les assistants vocaux Google Now et Siri.

Mais l'Association Américaine des Automobilistes (AAA) a publié hier une étude menée avec l'Université de l'Utah, confirmant que ces dispositifs étaient bel et bien une source de distraction pouvant détourner l'attention du conducteur pendant près de 30 secondes. C'est énorme ! En France, en agglomération où la vitesse maximale est de 50 km/h, cela voudrait dire qu'un conducteur pourrait parcourir près de 420 mètres sans porter assez d'attention à ce qu'il se passe autour de lui. Dans la vidéo ci-dessous, les conducteurs ayant accepté de faire les tests sont suffisamment distraits pour ne pas voir des feux tricolores et des stops.

L'étude menée a permis à l'AAA d'établir un classement dans lequel Google Now obtient la note de 3.0, équivalente à une "distraction modérée". Il se révèle ainsi comme le moins perturbant des systèmes de reconnaissance vocale. Siri et Cortana, l'assistant de Microsoft, obtiennent respectivement les notes de 3.5 et 3.8, soit un niveau de "distraction élevé".

-
- © AAA et Univerisité de l'Utah

Une étude qui montre également que certains constructeurs ont encore du travail pour rendre leurs interfaces plus réactives et plus précises. Ainsi, le classement de l'AAA place en dernière position le système de reconnaissance vocale de la Mazda 6. Celui de la Chevrolet (note de 2.4) Equinox est en revanche en tête de la liste.