BFM Tech

Le créateur du courrier électronique s'est éteint

-

- - MIGUEL RIOPA / AFP

Raymond Tomlinson est mort à 74 ans. Il a conçu en 1971 le premier programme pour envoyer et recevoir du courrier électronique et a popularisé l’usage du symbole arobase.

Le courrier électronique fait désormais partie de notre vie courante, ce qui ne signifie pas pour autant que l'on connait son inventeur. Derrière l’incontournable symbole @ (arobase) se cache un informaticien New Yorkais, l’ingénieur Raymond Samuel Tomlinson, qui vient de mourir à l’âge de 74 ans.

Au sein de la société BBN (Bolt Beranek and Newman), Tomlinson développe en 1971 le premier programme pour Arpanet (l’ancêtre d’Internet) qui permet d’envoyer et de recevoir des messages d’un ordinateur à l'autre. Afin de séparer les messages locaux des messages globaux dans le système de messagerie, il choisit le symbole arobase, très peu utilisé à cette époque. L’origine du symbole @ reste d'ailleurs mystérieuse : il apparait pour la première fois en 1536 dans les écrits d’un marchand florentin comme unité de mesure d’un vin. Crée par Raymond Tomlinson, la syntaxe utilisateur@domaine est toujours en cours actuellement.

Peu d’utilisateurs pour les débuts de la messagerie électronique

Interrogé en 2001 pour les 30 ans de l’e-mail, Tomlinson avouait ne plus se souvenir du destinataire, ni du contenu du premier message qu’il a envoyé, juste qu’il était entièrement écrit en lettres capitales.

Son programme de messagerie ne contenait que 200 lignes de code informatique, ce qui est très peu et résultait de la combinaison de deux autres programmes. A l’époque, seulement une vingtaine de machines dans une quinzaine de lieux étaient interconnectées et pouvaient donc bénéficier du courrier électronique.

Plus surprenant, le programme de Tomlinson n’a pas rencontré beaucoup de succès à ses débuts. Tout simplement en raison du nombre limité d’utilisateurs (quelques centaines) et des débits extrêmement faibles pour la transmission de données entre les différents sites. Il faudra attendre l’apparition du PC, dans les années 80, pour que le courrier électronique prenne son envol.