BFM Tech

La Corée du Nord invente la tablette qui bride toutes vos envies

-

- - Motherboard

La tablette Android Woolim surveille son propriétaire en prenant régulièrement des captures d'écran et n'accepte que les fichiers autorisés par les autorités. Pas forcément très ludique.

Lors du 33C3 Chaos Communication Congress, le rendez-vous annuel des hackers, des chercheurs ont dévoilé une analyse détaillée de la Woolim (Echo en coréen), une tablette à destination de la Corée du Nord. A première vue, cette tablette Android 4.4 de 8 Go ne diffère en rien de ses concurrentes mais les apparences peuvent être trompeuses. Ce modèle embarque, en effet, des applications pour créer des documents, regarder des vidéos, jouer et aller sur des sites Web mais toutes les applications installées ont subi des modifications qui brident leur utilisation. Pire encore, cette sympathique ardoise est livré avec plusieurs textes de propagande et si Angry Birds fait partie des applications installées, il s'agit d'une version remaniée du célèbre jeu.

-
- © -

Fabriquée en Chine par le constructeur Hoozo et vendue environ 200 euros dans ce pays sous le nom Z100, ce modèle n'intègre ni Wi-Fi, ni Bluetooth. Un adaptateur permet de recevoir la télévision nord-coréenne mais bloque, bien sûr, tous les autres émetteurs TV. La Woolim est également dotée d'un système de signature numérique qui empêche tout chargement de fichiers non autorisés. Impossible donc de regarder n'importe quelle vidéo ou d'installer une application via un fichier APK. La surveillance est surtout au menu puisque chaque fois qu'une application est ouverte, une capture d'écran est automatiquement réalisée. Bien entendu, le système ne prévoit pas la suppression de ces captures par l'utilisateur, ce qui risque à terme de saturer l'espace de stockage... mais pourra, le cas échéant, servir de preuve à charges à son encontre . Et bien entendu, la tablette conserve un historique des sites Web (autorisés) visités. Bref, la Woolim est un véritable "Big Brother".