BFM Business

L'armée américaine teste un redoutable robot mitrailleur

Le robot Maars de Qinetiq.

Le robot Maars de Qinetiq. - Qinetiq

L’armée américaine expérimente actuellement une surprenante machine de guerre. Maars est un robot chenille surmonté d’une mitrailleuse permettant aux soldats de tirer à distance.

Voilà une nouvelle preuve des ambitions américaines en matière de guerre robotisée. Un bataillon de Marines teste actuellement une nouvelle forme d’arme ultra-moderne, qui se rapproche d'un "robot tueur" même s'il reste commandé à distance par un opérateur.

Maars est l'acronyme de Modular Advanced Armed Robotic System, un robot à chenilles surmonté d’une mitrailleuse M240 qui peut être reconfiguré pour supporter un lance grenade. Il a été conçu par la société QinetiQ afin de remplir des missions de reconnaissance, de surveillance et éliminer des cibles sans prise de risque pour l’opérateur. Ce dernier contrôle donc en toute sécurité le robot envoyé sur le terrain, grâce à une unité de contrôle. Cette dernière est dotée d’un écran permettant d'afficher la vision de la machine et d'ajuster les cibles. Et c'est l'homme, au final qui décide d'actionner l'arme.

Maars sur le terrain avec des Marines.
Maars sur le terrain avec des Marines. © Lance Cpl. Frank Cordoba/US Marine Corps

Caméras de vision diurne et nocturne, détecteurs de mouvement, système de détection d’incendie, haut-parleur avec une sirène... Tous ces modules high-tech complètent l'équipement de Maars. Le robot évolue à une vitesse maximale de 7 km/h, soit suffisamment rapidement pour suivre une troupe à pied. Avec une autonomie de 8 à 12 heures, il n’est pas totalement autonome puisqu’il faut le recharger et qu’il ne peut avancer seul en terrain accidenté. Mais il préfigure peut-être le robot tueur de demain, capable de tirer, s'il était doté d'intelligence artificielle.

Rappelons qu'il y a un an, Elon Musk et Steve Wozniak avaient appelé à signer une lettre ouverte contre le développement des systèmes d'armes autonomes létaux, expérimentés par plusieurs pays dont les Etats-Unis.

Maars figure au nombre des technologies testées actuellement par les Marines dans le cadre de leur plan 2025, aux côtés de drones ou de véhicules autonomes. Mais aucun contrat ne le lie encore à l'armée américaine.

Amélie Charnay