BFM Business

i.con, l'objet connecté qui mesure vos performances sexuelles

-

- - British Condoms

Le dernier objet connecté en date permet de décortiquer ses ébats amoureux. Inutile ou instructif?

Désormais on peut tout suivre avec un appareil connecté. Son sommeil, le nombre de pas effectués dans une journée ou encore... ses performances sexuelles. C’est ce que propose la société britannique British Condoms avec son nouvel accessoire: l’i.Con.

Cet objet est en fait un anneau qui comporte des nanopuces et capteurs à glisser sur un n'importe quel préservatif, afin de mesurer différents éléments pendant les rapports sexuels. D’après la marque, il est "très léger, s’adapte à toutes les tailles et n’affecte pas les sensations de l’utilisateur".

Parmi les variables enregistrées par l’i.Con il y a la circonférence du pénis, la vitesse moyenne et le nombre de poussées et d’autres informations comme la température moyenne de la peau ou le nombre de calories brûlées pendant l’effort. Ah, et pour eux qui ne sauraient pas compter, cet objet indique également le nombre de parties de jambes en l’air auxquelles l’utilisateur a participé.

Se comparer au monde entier

Et pour accéder à toutes ces données, et d’autres encore, il faut connecter l’iCon sur un smartphone ou un ordinateur via l’appli compagnon (pour iOS et Android) en Bluetooth ou grâce au port micro-USB intégré. Celui-ci servira aussi à recharger l’anneau qui a une autonomie de six à huit heures. Dernier détail important, l’i.Con résiste à l’eau.

Evidemment, insiste la marque, toutes les données sont anonymes, mais les utilisateurs les moins modestes ont tout de même la possibilité de partager certaines d’entre elles avec ses amis ou avec le monde entier! Il pourra aussi consulter anonymement les performances des autres clients de British Condoms ayant ouvert l’accès à leurs données.

L’i.Con sera disponible dans le courant de l’année au prix de 59,99 livres sterling (environ 69 euros). Pour l’instant, on ne peut le précommander qu’en Grande-Bretagne, mais la marque ne s’interdit pas d’étendre sa commercialisation à d’autres pays.