BFM Tech

Ghostbot, l'appli qui vous débarrasse de vos rencards ratés

-

- - Ghostbot

Vous en avez assez du téléphone qui n'arrête pas de vibrer avec de l'autre côté du clavier une personne, qui, malgré tous vos efforts ne veut pas abandonner. Vous allez pouvoir passer à autre chose avec l'application Ghostbot.

Qui n’a jamais eu envie d'ignorer un texto ? D’autant plus si la personne en face se montre insistante. Mais si vous avez trop de mal à lui faire comprendre qu'elle ne vous intéresse pas, laissez donc un bot s'en charger.

Comme nous avons déjà pu le voir avec les bots de Facebook il sera bientôt possible de faire tout et n’importe quoi avec ces agents logiciels : acheter des fleurs, commander à manger, s'informer, voire se débarrasser des personnes... trop envahissantes.

Ghostbot pourrait bien devenir pour cela votre meilleur allié : ce logiciel répond automatiquement à votre place. Des centaines de messages ont été pré-écrits par un scénariste, Peter Miriani, pour humaniser les réponses du bot. Il réplique ainsi à des intervalles aléatoires, avec un langage un peu sarcastique, afin que personne ne puisse s'apercevoir de la supercherie.

Imaginez : la personne à " ghoster " vous propose un rendez-vous, le bot détecte automatiquement le message et va se faire un malin plaisir de lui répondre " Désolé, ce soir c'est juste moi et " émoji pizza " ou encore " j'ai été overbooké, j'ai besoin de décompresser ". 

-
- © Burnerapp

Ghostbot n’a qu’un seul but : décourager votre interlocuteur. Et si le l'autre devient menaçant ou virulent, il bloquera automatiquement le contact. En revanche, si les messages contiennent des photos explicites pas nécessairement désirées, Ghostbot ne fera rien disparaître à votre place.

Pas de bot sans l'application Burner

Malheureusement pour l'instant, Ghostbot n'est disponible qu'avec Burner, une application au concept relativement simple : vous créer des numéros de téléphone temporaires, notamment utiles lorsque vous vous inscrivez sur un site de rencontres. Une fois Burner installé, il vous suffit d'activer le bot pour "ghoster" les personnes dont vous ne souhaitez plus entendre parler.

Va-t-il falloir s'habituer à ces secrétaires virtuels qui font le sale boulot pour vous ? S'il est encore anecdotique, Ghostbot nous donne peut-être en effet une idée de ce que seront les règles qui régiront demain nos rapports aux autres : "si tu ne me parles pas correctement, alors tu t’adresseras à mon bot" a déclaré Greg Cohn, PDG de Burner, dans une interview pour The Verge

Pauline Hélari