BFM Business

Facebook Messenger: vous pouvez enfin discuter en toute discrétion

-

- - Facebook Messenger

Les conversations secrètes, chiffrées de bout en bout, sont enfin disponibles pour tous les utilisateurs de Facebook Messenger.

Après WhatsApp en avril 2016, c’est enfin au tour de Facebook Messenger de passer au chiffrement de bout en bout. Autrement dit, les messages que vous enverrez à un interlocuteur en utilisant le mode Conversation secrète ne seront lisibles que par lui et vous. Même Facebook ne pourra pas les déchiffrer. Voici comment s'en servir.

Ce mode d’échange n’est pas automatique. Il faut donc commencer par aller sur son propre profil et activer l’option. A ce moment-là, un avertissement s’affiche pour rappeler que le smartphone sera le seul appareil sur lequel vous pourrez mener des discussions de ce genre.

-
- © -

Une fois cette procédure effectuée, il faut ouvrir un nouveau message. Sous Android, un petit cadenas apparaît alors en haut de l’écran pour que l’on active la Conversation secrète avec son interlocuteur. Sous iOS, le mot "secret" le remplace. Une fois le contact choisi, l’interface de Facebook Messenger change légèrement et les messages apparaissent dans des bulles noires.

Subtilité, une durée de vie peut être attribuée aux messages par le biais du chrono situé en bas à droite de l’écran. On peut alors choisir que ceux-ci disparaissent quelques secondes, minutes ou heures après avoir été lus. Attention, seules les personnes ayant téléchargé la dernière version de Messenger pourront converser de cette façon. Par ailleurs, dans ces échanges, il faudra se passer des vidéos... et des GIF.

A gauche, l'interface sous iOS. Au milieu et à droite, sous Android.
A gauche, l'interface sous iOS. Au milieu et à droite, sous Android. © Facebook Messenger

Les messages sont chiffrés de bout en bout avec le protocole Signal, comme pour WhatsApp et Allo de Google. Et si jamais vous doutez de l’aspect confidentiel de vos échanges, Facebook Messenger fournit les clés de chiffrement. 

Si le principe est louable, certains regrettent tout de même que cette option ne soit pas active par défaut. Un membre de l’ACLU, une organisation américaine de défense des libertés civiles, avait ainsi tweeté en juillet dernier: "Activer manuellement le chiffrement avantage les utilisateurs informés qui ont le temps d’apprendre à utiliser des paramètres de sécurité obscurs. Pas cool, Facebook."