BFM Tech

EO Smart Connecting Car, une voiture autonome venue du futur

-

- - -

Cette drôle de voiturette électrique est impressionnante. D’abord par son châssis motorisé et articulé, mais aussi par sa capacité future à s'intégrer dans une flotte de voitures automatisées.

L’étonnant véhicule biplace sur lequel travaille DFKI (Deutsches Forschungszentrum für Künstliche Intelligenz), un centre de recherche Allemand sur l’intelligence artificielle, n’est pas franchement très esthétique. En revanche, il matérialise une vision de l’automobile extrêmement futuriste, du fait de sa conception en propre et de la façon dont ses créateurs envisagent de le faire fonctionner.

Pensé pour la ville

Ce prototype, appelé EO Smart Connecting Car, est d’abord impressionnant par son châssis motorisé et articulé. Il s’agit évidemment d’un véhicule électrique (600 Kg), utilisant quatre moteurs de 4 kW. On ne sait rien en revanche de son autonomie. 

Même si DFKI précise que EO Smart Connecting Car est tout à fait adapté aux trajets sur autoroute, sa conception la rend surtout géniale pour une utilisation en ville. Pouvant accueillir deux personnes, l’habitacle est monté sur des vérins permettant à cette voiture déjà très compacte (2,58 x 1,57 x 1,6 m), de réduire au besoin l’empattement entre ses roues avant et arrière de près de 71 cm, à 1,81 mètre. Ce qui est encore plus malin, c’est que les quatre roues sont directrices et peuvent pivoter jusqu’à 90 degrés !

Une fois les roues « à l’équerre » ou légèrement tournées, l’EO Smart Connecting Car facilitera la vie du conducteur lors de manœuvres impossibles aux véhicules traditionnels. Et lorsqu’il faut reprendre la route, il suffit d’abaisser à nouveau la hauteur de caisse pour rallonger l’empattement (indispensable à la bonne tenue de route) et remettre les roues dans l’axe.

Une voiture autonome pensée pour fonctionner en horde

Mais l'institut de recherche compte également faire de son étrange engin une voiture autonome capable de s'imbriquer dans une chaîne d’autres EO Smart Connecting Car. Attelées les unes aux autres, en file indienne, ces voitures forment une procession de voitures en conduite autonome. Dès lors les conducteurs et passagers peuvent vaquer à leur occupation jusqu’au moment où il faut quitter le convoi pour arriver à destination.

Outre la gestion autonome de la conduite de ce train de voitures, on note, dans la vidéo d’animation ci-dessous, que les concepteurs de l’EO Smart Connecting Car ont également pensé à l’optimisation de la charge électrique. Ainsi, un véhicule qui rejoint un convoi mais n’a plus beaucoup de batterie se verra en partie recharger par les autres voitures.

Dans cette vidéo, DFKI illustre aussi des fonctions de conduite autonome. Le passager pourrait profiter de l’automatisation de la conduite pour lire son journal, envoyer des messages ou encore lancer un appel. Il pourrait même communiquer avec les autres membres du convoi. Une fois que les conditions de circulation ne permettent plus la délégation de conduite ou que le véhicule doit quitter l’itinéraire commun, l’utilisateur doit alors reprendre le volant et reprendre sa route, de manière classique.

Le centre de recherche allemand a également imaginé des sortes de module qui pourraient s’accrocher au véhicule, tel qu’une cabine pouvant accueillir des passagers supplémentaires ou encore une sorte de remorque pour transporter de gros volumes. Tout ceci n’est qu’une projection dans le futur, mais DFKI a visiblement une idée assez précise de ce que pourrait être la mobilité de demain.