BFM Tech

Des stars disparues partent en tournée grâce à des hologrammes

Whitney Houston lors d'un concert en 1991 à Paris.

Whitney Houston lors d'un concert en 1991 à Paris. - BERTRAND GUAY / AFP

On avait déjà vu des chanteurs morts comme Tupac apparaître sur scène. Mais ce sont maintenant de véritables « Tours » internationaux qui sont organisés avec les figures ressuscitées de Whitney Houston, Billie Holiday ou encore Michael Jackson.

"Leader en résurrection humaine", c’est ainsi que se présente la société américaine Hologram USA, spécialisée dans la projection d’hologrammes sur scène. Elle s’est fait connaître il y trois ans en redonnant vie au rappeur américain Tupac Shakur au festival de Coachella.

Depuis, la société enchaîne les événements pour faire apparaître à l’autre bout du monde des personnalités qui ne peuvent se déplacer comme Mariah Carey qui fit ainsi irruption comme par magie à Noël en Pologne en 2011. Mais c’est la résurrection de stars disparues qui suscite le plus de curiosité dans les médias. Hologram USA fait donc le pari aujourd’hui d’organiser carrément des tournées reposant sur ce procédé, mêlé à des extraits vidéo, des séquences documentaires ou encore des passages en live d’artistes invités.

Au programme en 2016, le "Whitney Houston Hologram Tour": une tournée mondiale ambitieuse qui débutera aux Etats-Unis. De son côté, l’illustre Apollo Theater de New York accueillera à partir de Thanksgiving, à la fin du mois, une série de concerts de Billie Holiday. Hologram USA rêve maintenant de s’attaquer à des humoristes disparus comme Andy Kaufman ou Redd Foxx.

Une autre société tente de s’imposer sur le créneau: Pulse Evolution. Spécialisée dans la production cinématographique et la publicité, elle veut aussi sa part du gâteau sur scène et est en train de finaliser des spectacles avec des hologrammes de Marilyn Monroe ou d’Elvis Presley. Son coup de maître? Avoir fait apparaître Michael Jackson lors des Billboard Music Awards en mai 2014.

Techniquement, le procédé a beaucoup progressé ces dernières années. Pour obtenir cette image 3D comme suspendue dans les airs, Hologram USA propose trois solutions qui peuvent coûter jusqu’à plusieurs centaines de milliers de dollars.

La plus basique repose sur la rotoscopie, sorte d’ancêtre de la motion capture qui consiste à numériser les images d’un vieux film avec la star sur ordinateur, puis à relever image par image les contours de sa figure qui sont ensuite recomposés sur un double de son corps. Avec la deuxième, le visage de la personne est reconstitué en 3D avec des logiciels d’effets spéciaux, puis recomposé également sur un double de son corps. La dernière emploie la motion capture et la 3D pour recréer quelqu'un de la tête aux pieds.

Reste maintenant à savoir si le public sera au rendez-vous de cette nouvelle forme de spectacle.

Amélie Charnay avec AFP