BFM Tech

Des chercheurs ont créé un robot aquatique vivant

-

- - Popularmechanics.com

Un moule en silicone, un squelette en or et une poignée de cellules cardiaques de rat suffisent pour produire cet étrange robot téléguidé, digne héritier de la créature du Dr Frankenstein.

Dans le domaine de l'ingénierie biologique, la frontière entre matière vivante et matière inerte s’estompe de plus en plus. Dans le magazine Science, un groupe de chercheurs de l’université Harvard montre un robot aquatique de la taille d’une pièce de deux euros et qui nage comme une raie lorsqu’il est soumis à des pulsations de lumière. La particularité de cette machine: elle est composée de 200.000 cellules cardiaques de rat génétiquement modifiées de telle façon pour qu’elles se contractent sous l’effet de la lumière.

Ces cellules ont été agencées sous un petit squelette en or, avant de mouler l'ensemble dans une forme en silicone qui ressemble à une raie. Ces différents matériaux ont tous leur importance, car le mouvement de nage ne serait pas possible sans la flexibilité du moule et l’effet ressort du squelette en or. "Vous envoyez une lumière et cela provoque les muscles à nager. Vous ne pouvez pas reproduire ce mouvement avec de l'électronique embarquée et des actionneurs tout en gardant [le robot] léger et manœuvrable. C'est vraiment télécommandé, c'est comme une télé", explique Adam Feinberg, un expert en robotique, dans les colonnes de Popularmechanics.com. Celui-ci n'a pas travaillé directement sur ce projet, mais a déjà collaboré par le passé avec ce groupe de chercheurs.

"C'est une forme de vie biologique"

Autre différence: ce robot n'a besoin ni de piles, ni d'alimentation électrique. Les cellules s'alimentent directement à partir des nutriments que les chercheurs ont introduits dans le liquide. Du coup, une question se pose: s'agit-il seulement d'un robot ou peut-on considérer cette chose comme un être vivant? "C'est une machine, mais aussi une forme de vie biologique, estime Kit Parker, le chercheur qui a piloté ce projet, dans Popularmechanics.com. Je n'appellerais pas cela un organisme, car il ne peut pas se reproduire, mais c'est certainement vivant".

C'est aussi une forme de vie ultra-fragile: les cellules ne disposant pas de forces immunitaires, elles n'auraient aucune chance de survie dans la nature. Elles se feraient manger immédiatement par les bactéries environnantes. En tous les cas, l'existence de ce robot montre que le Dr Frankenstein n'était pas une œuvre si fictionnelle que cela.