BFM Tech

Des chercheurs de Harvard inventent le premier robot pieuvre mou

-

- - Harvard University

L’Octobot est un robot à huit bras qui ne possède aucune partie rigide. Imprimé en 3D, il utilise un système de propulsion pneumatique.

Pour créer de nouveaux concepts de robots, il suffit d’observer la nature. C’est ce qu’ont dû se dire une équipe de chercheurs de l’université de Harvard aux Etats-Unis en concevant l’Octobot. Inspiré par les pieuvres, ce petit robot conçu par les professeurs Robert Wood et Jennifer A. Lewis est unique en son genre car il ne possède aucune partie rigide. Il s'agit donc du premier robot entièrement "mou".

Robert Wood précise que le problème majeur dans la création de robots totalement mous est de remplacer des composants rigides comme les batteries et les systèmes de contrôles électroniques. "Nous avons été capables d’imprimer en 3D tous les composants fonctionnels nécessaires, dont le moteur et le réservoir de carburant".

Du gaz comme carburant

Pas d’essence ni de vrai moteur pour animer l’Octobot, mais un système ingénieux de propulsion pneumatique. Une petite quantité de carburant liquide (du peroxyde d’hydrogène) se transforme en gaz qui s’écoule dans les bras du robot et les fait gonfler. Ensuite, le gaz est évacué à l’extérieur du robot. Pour contrôler la réaction sur chaque bras, les chercheurs ont développé un circuit logique à base de microfluide, là encore sans partie rigide. L’ensemble se révèle très simple à fabriquer en combinant trois technologies: l’impression 3D, le moulage et la lithographie molle.

Hormis l'exploit sur le plan technologique, l’Octobot ne sert à rien... pour le moment. Mais les chercheurs d’Harvard envisagent d’arriver à le faire nager et même à le faire interagir avec son environnement. Et surtout, il ouvre la voie à une nouvelle génération de robots dont la structure molle pourrait permettre d’intervenir dans des endroits inaccessibles aux robots rigides.