BFM Business

Contre les fake news, WhatsApp limite les transferts de messages

-

- - CC, Flickr (Jan Persiel)

Après la mise en place de premières limitations en juillet 2018, WhatsApp resserre les règles de partage de messages. Le but est d’éviter que des chaînes de fausses informations circulent entre les utilisateurs.

Entre fake news et arnaques, les utilisateurs de WhatsApp peuvent faire face à des contenus trompeurs, pourtant envoyés par leurs proches. Pour Facebook (maison-mère de WhatsApp), les échanges chiffrés entre particuliers rendent impossible toute modération des contenus. Pour le service de messagerie instantanée, la seule solution reste de limiter les transferts massifs. WhatsApp annonce que les utilisateurs peuvent désormais transférer un même message à cinq personnes au maximum, contre vingt auparavant.

Des premiers tests en Inde

Cette nouvelle limite était déjà en test depuis cet été en Inde, un pays particulièrement touché par les fausses informations. A plusieurs reprises, des rumeurs évoquant la présence de trafiquants d’enfants et partagées sur WhatsApp avaient conduit à des lynchages. Comme le rapporte la BBC, l’annonce de cette nouvelle limite a été faite en Indonésie, à quelques mois d’élections nationales.

Comme le précise le média britannique, cette limite concerne les messages transférés à des utilisateurs individuels, mais également à des groupes. Or ces derniers peuvent abriter jusqu’à 256 membres. En transférant un message à cinq groupes “complets”, un utilisateur de WhatsApp peut donc potentiellement atteindre 1280 internautes. Une portée qui pourrait être limitée par de récentes évolutions dans les règles des groupes WhatsApp, permettant aux administrateurs de limiter l’envoi de messages par les participants.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech