BFM Tech

Cette société veut transformer des astéroïdes en vaisseaux spatiaux

-

- - -

Une start-up américaine vient de se voir allouer des fonds pour essayer de coloniser et exploiter les ressources d’aérolithes et en faire des vaisseaux spatiaux aptes à nous transporter jusqu’à Mars ou même plus loin.

En novembre dernier, la start-up américaine, Made in Space, était fière d’annoncer qu’elle venait de remporter un contrat avec la NASA dans le cadre du programme visant à permettre la fabrication de grands objets directement dans l’espace. La clé ? L’impression 3D. D’ailleurs depuis, deux imprimantes 3D ont trouvé leur place dans la station spatiale internationale. Belles manifestations s’il en est de la prise d’importance de la fabrication additive, y compris dans la conquête spatiale.

Désormais, la jeune société semble passer à l’étape suivante. Elle vient de se voir accorder un budget de 100 000 dollars, par la NASA, pour réaliser une étude de faisabilité sur un projet un peu fou : utiliser des astéroïdes pour construire des vaisseaux spatiaux qui seront contrôlés par une intelligence artificielle et propulsés et aménagés grâce à l’impression 3D.

Le scénario de base verrait un petit vaisseau, appelé le seed craft, quitter la Terre et rejoindre un astéroïde. Cet appareil serait autant un moyen de transport qu’un outil pour analyser et exploiter les ressources trouvées sur l’aérolithe. Une fois posé, il pourrait ainsi prélever les matières premières nécessaires à l’agrandissement du vaisseau et même les ressources qui permettraient à un équipage de vivre. Ce pourrait notamment être le cas de la glace.

Cette démarche est évidemment motivée par des raisons économiques mais aussi écologiques – 90 à 95% de la totalité de la masse d’une fusée reste sur Terre pour ne lancer qu’une petite partie dans l’espace. Chercher les ressources hors de la Terre faciliterait grandement les choses et pourrait réduire l’impact de la conquête spatiale, notamment de Mars, en termes de durabilité.

Evidemment, pour que tout ceci soit possible, il va falloir créer un système complet capable de gérer la fabrication de modules spatiaux dans l’espace depuis l’extraction des matériaux jusqu’à la construction à proprement parler. La tâche est évidemment complexe, et la mise en application d’un tel processus, s’il est réalisable, devrait être de 20 à 30 ans. Un futur qui peut paraître un peu lointain et ne peut que faire penser à ce qu’on retrouve dans certains ouvrages de science-fiction.

D’ailleurs, Made in Space, qui a neuf mois pour établir un livre blanc concluant, a choisi de nommer son projet Rama, acronyme pour Reconstituting Asteroids into Mechanical Automata. Difficile également de ne pas y voir une référence à l’incroyable Rendez-vous avec Rama, d’Arthur C. Clarke, où ce qui est pris pour être un astéroïde s’avère finalement être une construction extraterrestre.