BFM Tech

Ce robot autonome veut révolutionner les livraisons de courses dès 2016

-

- - Starship Technologies

Adieu le ciel, bonjour les trottoirs? Des robots autonomes se proposent d’arpenter nos pavés pour transporter nos courses jusqu’à chez nous. Moins futuristes que les drones, mais plus pragmatiques, ils arriveront dès l’année prochaine.

Amazon et Google ont pris la voie des airs, avec leur projet de drones de livraison. Cette start-up, basée en Estonie, a décidé de garder les pieds bien sur terre pour parcourir les derniers kilomètres qui mènent à votre maison.

Le Skype des livraisons

Fondée par un ancien co-fondateur de Skype, Starship Technologies a profité du Web Summit, qui se tient à Dublin, pour présenter ce qu’elle espère être une révolution, rapportent nos confrères anglophones de CNet. Ce robot autonome à six roues, qui ressemble à une sorte de caisson à roulettes équipé d’une batterie, a pour objectif de "faire pour les livraisons locales ce que Skype a réalisé pour les télécommunications". L’idée est de remplacer les camionnettes et camions qui parcourent les derniers kilomètres et de fluidifier l’envoi des commandes. Ahti Heinla, le PDG de Starship Technologies, espère que les gens achèteront plus facilement des produits s’ils savent qu’ils n’auront pas à attendre des jours pour le recevoir.

Autonome mais pas très rapide

Le petit véhicule est capable de transporter une petite dizaine de kilogrammes de marchandises à la fois, deux gros sacs de courses, précise son créateur. Il est capable de parcourir près de 6,5 Km à une vitesse fulgurante de 6,5 Km/h – vous ne risquez pas trop de vous faire écraser les pieds par surprise.

Le robot, anonyme pour l’instant, est étanche et est conçu pour n’ouvrir son capot que quand le destinataire le lui demande, via l’application installée sur son smartphone. Un début de réponse aux interrogations sur la sécurité des produits ainsi transportés. Car, dans le monde réel, ce petit robot devra rencontrer des obstacles que Skype n’a jamais eu à franchir. Un trottoir trop haut, des travaux, des voleurs imaginatifs, etc. Des freins du quotidien qui permettent toutefois d’éviter un autre problème, celui de la réglementation de l’espace aérien.

Ahti Heinla explique que ses petits caissons à roulettes intelligents seront autonomes mais des superviseurs humains pourront également intervenir. Les clients qui attendent leur livraison pourront eux aussi suivre l’évolution du robot en temps réel.

Les premières livraisons réalisées par le robot de Starship Technologies devraient avoir lieu en Grande-Bretagne à Greenwich, dès le début de l’année prochaine.

Pierre Fontaine