BFM Business

Ce que ses utilisateurs reprochent à l’Apple Watch

-

- - Apple

Une étude de satisfaction concernant l’Apple Watch met en lumière les forces et les faiblesses de la montre connectée à la pomme.

Près d’un an après son arrivée, l’Apple Watch continue à séduire ceux qui l’ont achetée. L’entreprise Wristly, spécialisée dans la recherche concernant les objets connectés, a sondé 1 523 utilisateurs de la montre d’Apple pour connaître leur ressenti. Parmi eux, 92% se disent très satisfaits (50%) ou satisfaits (42%) du produit. Seuls 3% ne sont pas tombés sous le charme de l’objet. Un très bon chiffre, bien qu’en deçà de celui publié en juillet 2015 qui affichait un taux de satisfaction de 97%. Mais l'étude s’est également intéressée aux principaux défauts à corriger par la suite.

-
- © Wristly

Si la dépendance de l’Apple Watch à l’iPhone est régulièrement pointée du doigt, elle n’arrive qu’en troisième position parmi ses plus gros défauts, avec 10% des sondés. Juste devant, on retrouve la faible utilité des applications tierces (17%). Mais pour 33% des utilisateurs, le manque de puissance et de rapidité de la montre représentent sa première faiblesse. Ces trois éléments soulignent finalement la limite de l’Apple Watch en tant qu’objet autonome. C’est certainement l’une des raisons pour lesquelles 96% des utilisateurs s’en servent avant tout pour lire l’heure.

-
- © Wristly

Les limites de la montre se ressentent également lorsqu’il s’agit de comparer son importance face à celle d’autres objets, dont l’iPhone. La route est encore longue pour que l’Apple Watch puisse remplacer le smartphone : seulement 3% des personnes interrogées la mettraient au poignet le matin s’ils devaient choisir entre les deux.

En revanche, la firme de Cupertino pourrait bien avoir remporté l’un de ses paris puisque 60% des utilisateurs la préfèrent à une montre de luxe et 65% d’entre eux la choisiraient face à un bijou. Si elle n’est pas encore prête à remplir tous les usages, l’Apple Watch semble avoir gagné son statut d'objet connecté qui s'assume.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech