BFM Tech

Ce collier connecté écoute ce que vous mangez

-

- - cc Petr Kratochvil

Savoir combien de calories on avale à chaque bouchée pourrait nous permettre de mieux gérer notre alimentation, pense le créateur de l'AutoDietary.

Le prochain accessoire connecté qui fera fureur sera peut-être le collier AutoDietary, un collier connecté qui comptabilise les calories que l’on ingurgite en nous écoutant mâcher!

Cet accessoire a été inventé par Wenyao Xu, chercheur à luniversité de Buffalo, aux Etats-Unis. Une idée, saugrenue s’il en est, qu'il lui est venue alors qu'il donnait un cours dans une salle bondée.

"L’un des étudiants était en train de manger, a indiqué le scientifique à Motherboard. Je ne savais pas lequel, mais j’ai demandé à ce qu’il arrête de manger des chips." Comment a-t-il su que c’était des chips ? En écoutant la mastication et la déglutition.

Wenyao Xu est particulièrement enthousiaste à propose de ce nouvel accessoire car il n’existe encore rien de tel. Pour le scientifique, les bracelets d’activité indiquent seulement un nombre de calories dépensées, et encore il n’est pas fiable. Il n’existe aucun appareil capable de calculer, de manière non invasive, le nombre de calories à leur ingestion. C’est ce que fera l’AutoDietary.

Prototype de l'AutoDietary
Prototype de l'AutoDietary © Buffalo University

Un taux de réussite de 85%

Le collier, conçu en collaboration avec des chercheurs de l’université du Nord-Est en Chine, se porte autour du cou et dispose d’un micro haute-fidélité qui enregistre les sons produits lors de la mastication et de la déglutition. Une fois la prise alimentaire terminée, le micro s’éteint et le collier transmet les données en Bluetooth à un smartphone où les sons sont comparés à ceux déjà identifiés et classés dans une bibliothèque.

Lors de tests pendant lesquels une douzaine de personnes ont mangé des carottes, des chips, des pommes, des cookies, des cacahuètes, des noix et bu de l’eau, l’AutoDietary a été capable de reconnaître 85% des sons captés. Il a même été particulièrement performant sur la pomme, les cookies et l’eau.

Pour le moment, ce collier en est encore au stade de prototype et les chercheurs sont en train d’intégrer de nouveaux sons à la bibliothèque de références. Car le but est évidemment que l’AutoDietary puisse reconnaître tous les aliments afin d’aider ceux qui le portent à mieux gérer leur alimentation.