BFM Tech

CardioNexion, le vêtement intelligent qui peut sauver des vies

La start-up française @-Health a mis au point un dispositif prédictif pour les pathologies cardiovasculaires comprenant un vêtement muni de capteurs, et un suivi médical par une équipe de praticiens.

Avec la généralisation des smartphones et autres trackers d’activité, il est devenu banal de mesurer sa fréquence cardiaque au quotidien. La société canadienne OMsignal a même lancé en 2013 un tee-shirt qui surveille en permanence la respiration et le pouls.

Mais la fiabilité de ces produits est aujourd’hui remise en cause par le corps médical. C’est donc, à l’inverse, sur le mode expert que veut se positionner la start-up aixoise @-Health avec son dispositif CardioNexion. "Nos mesures sont aussi fiables et détaillées que si vous vous trouviez dans une unité de soins intensifs", nous déclare d’emblée David Coulon, le directeur technique de la société.

-
- © @-Health

CardioNexion est composé d’un tee-shirt pour homme et d’une brassière pour femme, mais peut s’intégrer à n’importe quel textile ou sous-vêtement grâce à des boutons pression, à condition que le tout reste près du corps.

Contrairement aux produits actuels du commerce qui comportent pour la plupart des cardiofréquencemètres, le système est doté de trois à quatre capteurs ECG (électrocardiogrammes), connectés à des fils électriques. Ils mesurent et enregistrent pendant 10 secondes les signaux électriques délivrés par le cœur et transmettent toutes les 30 secondes la fibrillation auriculaire.

Grâce à cette technologie éprouvée, CardioNexion peut détecter énormément de pathologies cardiaques différentes : arythmie, tachycardie, bradycardie, fibrillation auriculaire, fibrillation ventriculaire, etc. "Songez qu’un cycliste peut très bien afficher une fréquence cardiaque normale de 80 battements par minute alors qu’il est en train de faire un infarctus que l’appareil ne pourra détecter. Mais nous, si", pointe David Coulon. C’est la raison pour laquelle le Collège National des Cardiologues Français soutient le projet.

-
- © @-Health

Des algorithmes et une supervision humaine

Les capteurs ECG communiquent en Bluetooh Low Energy avec le smartphone de l’utilisateur; qui stocke l’historique de son activité cardiaque dans une application dédiée. Les données sont ensuite envoyées par ondes radio ou Wi-fi vers les serveurs propriétaires de la start-up. "Notre originalité est de se servir d’algorithmes que nous avons développés spécifiquement pour cet usage mais uniquement pour trier les informations", nous explique David Coulon. "En bout de chaîne, et en cas d’anomalie, ce sont des cardiologues et des infirmières qui se relaient 24/24 pour les analyser" ajoute-t-il.

Les praticiens peuvent prendre contact avec l’utilisateur, avertir sa famille ou encore appeler des services d’urgence. Grâce à cette supervision humaine, le système évite au maximum les fausses alertes.

Il faut acheter le produit et souscrire un abonnement

Pour se le procurer individuellement, il faudra s’inscrire en ligne avec la recommandation d’un médecin. Mais il sera aussi distribué dans les maisons de retraite et les cliniques. Il faudra acheter le produit (le prix n’est pas encore communiqué), et s’acquitter d’un abonnement de 40 euros par mois pour bénéficier du suivi médical.

Le dispositif ne peut pas passer en machine malheureusement. En tous cas pas la première version qui devrait être commercialisée d’ici septembre et qui se destine avant tout aux patients à risque.

Mais @-Health planche déjà sur une seconde version plus grand public totalement intégrée au vêtement et qui pourrait voir le jour dans un à deux ans. Les fondateurs de la start-up rêvent même déjà d’une version bébé sous forme de body ou de grenouillère pour éviter les morts subites du nourrisson.