BFM Tech

Call of Duty fait sa pub en inventant une attaque terroriste

-

- - -

L’éditeur Activision a diffusé de fausses alertes info inspirées du futur jeu de tir "Call of Duty : Black Ops III". Mais les réactions des twittos ont été mitigées. Certains ont été heurtés par ce mélange de réalité et de fiction.

Pour faire la promotion de son prochain opus "Call of Duty : Black Ops III" (sortie prévue le 6 novembre), l’éditeur Activision a eu une idée assez trash : simuler une attaque terroriste à Singapour par la publication d’alertes info ("Breaking News") sur le compte Twitter officiel du jeu en question. Cela se passe le 29 septembre. On apprend d’abord qu’une bombe a explosé dans une banque, puis dans un laboratoire biologique.

L’état d’urgence est rapidement déclaré et la loi martiale instaurée. Un zone de quarantaine est mise en place autour du laboratoire endommagé, des drones militaires sont déployés, etc. Des images provenant du jeu – parfois assez réalistes – accompagnent certains de ces messages.

Si ce début de scénario est plutôt alléchant, cette campagne a néanmoins provoqué des réactions très mitigées chez les twittos. Certains sont tombés dans le panneau, d’autres ont immédiatement compris qu’il s’agissait d’un "hoax". Certains ont trouvé ça génial, d’autres ont estimé que c’était totalement déplacé et mal venu.

La polémique est montée d’un cran avec les réactions plutôt négatives de la presse spécialisée américaine. Lazygamer.net, par exemple, estime que cette démarche marketing est "dégoutante". De son côté, Activision n’a livré aucune réaction. L’éditeur a terminé sa série de fausses infos au bout de quelques heures en expliquant qu’il s’agissait d’une "plongée dans la future fiction de BlackOps3". Un trailer - lui aussi bien trash - est venu ensuite couronner cette campagne.

Et vous, que pensez-vous d’une telle campagne de promo ?

Gilbert Kallenborn