BFM Business

Aux Etats-Unis, écrire un SMS en marchant pourrait vous envoyer en prison

-

- - cc Jan Vasek

Une parlementaire américaine propose que les piétons distraits par leur smartphone soient punis d'une amende et de 15 jours de prison.

En 2015, la police de Lausanne, en Suisse, alertait les piétons des dangers qu’ils couraient en utilisant leur smartphone en marchant. En ce mois de mars 2016, Pamela Lampitt, parlementaire de l'Etat du New Jersey aux Etats-Unis, veut aller plus loin que le simple avertissement : elle a proposé un texte pour que l’envoi de messages via un smartphone soit interdit sur la voie publique. Autrement dit aussi bien sur les trottoirs que sur les passages piétons ou encore dans les parcs !

Pour la parlementaire, les piétons doivent avoir les mains libres et ne pas être distraits par leur smartphone pour pouvoir réagir en toute circonstance. Les contrevenants risqueraient une amende pouvant se monter à 50 dollars et à 15 jours de prison, soit la même peine que s’ils sont pris à traverser hors des passages piétons.

La moitié de l’amende serait reversée à des programmes éducatifs sur les dangers de l’usage de son smartphone en marchant, a précisé Pamela Lampitt, rapporte le quotidien britannique The Guardian

250 dollars d'amende à Hawaii

Si certains estiment la proposition de la parlementaire comme un excès législatif, d’autres comprennent son raisonnement : les piétons concentrés sur leur smartphone sont aussi dangereux que les conducteurs distraits. Reste à savoir comment les forces de l’ordre, qui ont déjà fort à faire, pourront se charger de faire respecter cette loi.

Si cette loi passe au New Jersey, elle créerait un précédent puisque si des projets de loi similaires ont été présentés dans l’Arkansas, l’Illinois, le Nevada et à New York, ils ont tous été rejetés. Un autre, qui envisage d’infliger une amende de 250 dollars aux personnes traversant une rue tout en utilisant leur smartphone, est en discussion à Hawaii. Cela dit, aucune date d'audience n'a été encore prévue pour la proposition de Pamela Lampitt qui pourrait aussi bien finir... aux oubliettes.