BFM Tech

Australie : un réseau Wi-Fi sème la panique dans l'avion

Un avion de la compagnie Qantas cloué au sol

Un avion de la compagnie Qantas cloué au sol - CC, Benson Kua (Flickr)

Un réseau Wi-Fi au nom douteux a retardé de trois heures un vol de la compagnie Qantas.

Face à la menace terroriste, certains passagers redoublent de vigilance lorsqu'ils embarquent à bord d'un avion. C'est le cas d'une cliente de la compagnie australienne Qantas, qui devait effectuer samedi dernier un vol entre Melbourne et la ville de Perth.

Selon le quotidien régional The West Australian, la femme aurait tenté de se connecter au Wi-Fi une fois à bord de l'appareil, un Boeing 737-800. Mais parmi les réseaux trouvés par son smartphone, un nom a attiré son attention : "Mobile Detonation Device" ("Appareil Portable d'Explosion", en français).

Peu rassurée, la passagère a immédiatement alerté l'équipage. Informé de la situation, le commandant de bord a alors adressé un message à l'ensemble des passagers afin que celui dont l'appareil générait le réseau en question se fasse connaître. Sans réponse, il a refusé de décoller et a cloué l'appareil au sol durant trois heures. 

L'avion étant proche du terminal de l'aéroport international de Melbourne, l'équipage et la Police fédérale australienne ont finalement conclu que le signal pouvait provenir d'une source externe à l'avion, située dans le bâtiment. Sur le tarmac depuis 18h50, le vol QF481 a finalement décollé vers Perth à 21h55, où il s'est posé sans encombre un peu plus de trois heures plus tard.

Malgré tout, une quarantaine de passagers ont souhaité être débarqués de l'avion avant le départ. La compagnie leur a proposé de prendre un autre vol. A l'heure actuelle, le mystère reste entier autour de l'identité du blagueur à l'origine du réseau Wi-Fi en question.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech