BFM Business

Mounir Mahjoubi lance le Next 40, un CAC 40 de la French Tech

-

- - French Tech

Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, annonce la création du Next 40, une liste des 40 start-up françaises capables de changer le monde et d'améliorer la vie.

Après le label French Tech qui permet d'identifier dans le monde entier les start-up françaises, il fallait pouvoir repérer celles qui présentent un potentiel mondial. Pour cela, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du Numérique, propose de créer le Next 40. Il s'agit des 40 start-up françaises à fort potentiel, à l'image du CAC 40 dans l'industrie.

Ce mardi, sur BFM Business, le secrétaire d'Etat à expliquer ce projet: "Ce sera un indice, déterminé par un jury indépendant, des 40 start-up françaises dont on considère qu'elles ont le plus fort potentiel, et de développement économique, et d'impact sur la planète et sur les humains".

L'idée avait déjà été évoquée sur le salon VivaTech à Paris en mai dernier. Pour lui donner un écho mondial, Mounir Mahjoubi a fait cette annonce pour l'ouverture du CES, le salon de l'électronique grand public de Las Vegas. Cette année, il ne s'y rendra pas, comme les autres membres du gouvernement, en raison du mouvement des gilets jaunes.

Mounir Mahjoubi insiste sur la "maturité" qu'il perçoit dans le secteur des technologies en France: "Contrairement à il y a un an, contrairement à il y a 5 ans, aujourd'hui on a des boîtes qui décollent, on a des start-up qui deviennent des ETI, on a des start-up qui créent des filiales à travers le monde, et surtout on a des start-up qui changent la vie des gens".

Pour Mounir Mahjoubi, Klaxoon est l'illustration de cette réussite à la française. Cette start-up rennaise vend des outils en ligne destinés à dynamiser les réunions dans les entreprises. Elle s'est dévoilé à l'international lors du CES 2018. "Ils avaient pris un stand moyen [...]. Depuis ils ont ouvert une filiale aux Etats-Unis. Ils sont en train de réinventer le travail au quotidien".

Cette année, 420 entreprises françaises, dont plus de 300 start-up, se sont rendues à Las Vegas pour participer au CES. La France est une fois encore la deuxième délégation étrangère derrière la Chine du salon américain qui attire chaque année près de 200.000 visiteurs et 7000 journalistes du monde entier.

Pascal Samama avec AFP