BFM Business

La pub Nana qui célèbre les vulves ne pose aucun problème au CSA

-

- - Nana

Le CSA a considéré que la pub Nana où l’on voit du sang rouge et des représentations de vulves stylisées ne posait pas problème. Le gendarme de l’audiovisuel a dû se prononcer après avoir reçu 1000 signalements à propos de ce spot.

Plus d’un millier de personnes avaient signalé cette pub au CSA. Un spot pour les serviettes Nana, qui célébrait la vulve des femmes en montrant des représentations stylisées en origami, en fruits et coquillages. Une publicité où, fait rare dans le monde de l’hygiène féminine, la vraie couleur du sang des règles n’était plus cachée. Mardi, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a rendu son avis sur ce spot, comme l'a repéré Ozap. Verdict: cette pub ne pose pas problème à ses yeux.

Le gendarme de l’audiovisuel français a d’abord rappelé son rôle, qui consiste à "assurer le respect des droits des femmes dans le domaine de la communication audiovisuelle" et à veiller "à l’image des femmes qui apparaît dans ces programmes notamment en luttant contre les stéréotypes et les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein du couple".

Concernant la pub Nana, le CSA a indiqué n’avoir "pas constaté de manquements". "Les images en cause, si elles ont pu surprendre, sont directement en lien avec les produits promus", a estimé le conseil. Et comme elles ne véhiculent pas "une image dégradante de la femme", il n’a aucune raison de s’en émouvoir.

Quand bien même le CSA aurait trouvé à redire à cette réclame, il n’a pas les moyens légaux d’en censurer la diffusion. En revanche, l’autorité de contrôle de l’audiovisuel français peut prononcer des mises en demeure lorsqu’un programme ne respecte pas ses règles, qui s’appliquent par exemple aux radios, aux télés.

Nina Godart