BFM Business

La piste d'une revente pure et simple de TikTok s'éloigne définitivement

Donald Trump a signé un décret interdisant, d'ici 45 jours, toute transaction "des personnes sous juridiction américaine" avec ByteDance, la maison-mère chinoise de TikTok

Donald Trump a signé un décret interdisant, d'ici 45 jours, toute transaction "des personnes sous juridiction américaine" avec ByteDance, la maison-mère chinoise de TikTok - Lionel BONAVENTURE, JIM WATSON © 2019 AFP

La maison-mère de TikTok est face à un dilemme: revendre son application aux Etats-Unis ou la voir disparaître des magasins d'applications américains. Cette cession semble néanmoins prendre la forme d'un "partenariat technologique" avec la société Oracle.

Dans un premier temps dos au mur, ByteDance impose petit à petit ses conditions. Forcée à revendre sous peu TikTok à un acteur américain, sous peine de voir son très populaire service disparaître des magasins d'applications, la société chinoise vient tout juste de bannir Microsoft de la liste des racheteurs potentiels.

"ByteDance nous a fait savoir aujourd'hui qu'il ne vendrait pas les opérations américaines de TikTok à Microsoft. Nous sommes convaincus que notre proposition aurait été bonne pour les utilisateurs de TikTok tout en protégeant les intérêts de sécurité nationale", a réagi dimanche soir le groupe mis sur la touche, dans un communiqué.

Un partenariat plutôt qu'une revente

Avec cette annonce, part également en fumée la possibilité d'un rachat de TikTok par le groupe de supermarchés Walmart, qui avait fait part fin août de sa volonté de s'allier avec Microsoft. L'éventualité d'une revente pure et simple de l'application bat de manière générale de l'aile. ByteDance préfère voir son service banni des magasins d'applications d'Apple et Google à sa cession à un acteur américain.

La piste la plus probable à l'heure actuelle? La signature d'un "partenariat technologique privilégié" avec le spécialiste du cloud et de la gestion de bases de données pour entreprises Oracle, rapporte le Wall Street Journal. Dans ces conditions, ByteDance conserverait la propriété de l'application, Oracle héritant de la prise en charge des données personnelles des utilisateurs américains de TikTok, sur le territoire américain. Encore faut-il que ce partenariat soit approuvé par Washington.

L'algorithme de TikTok protégé par Pékin

Un tel partenariat éviterait à ByteDance de céder sur un point-clé: la revente de son algorithme, qui a fait le succès mondial de son application, à une société américaine. Microsoft se serait en l'occurrence montré trop gourmand. "Nous pensons que Microsoft voulait acheter TikTok uniquement AVEC son algorithme principal, une concession sur laquelle le gouvernement chinois et ByteDance ne voulaient absolument pas céder", souligne une note de la société d'investissement Wedbush Securities, repérée par l'AFP.

Sans ce même algorithme, TikTok n'est plus en réalité qu'une coquille vide. Pékin a ces derniers jours fait en sorte de le protéger, et d'en compliquer la revente à un acteur étranger. Fin août le ministère chinois du Commerce a amendé - pour la première fois depuis 2008 - sa liste des technologies soumises à des restrictions ou interdictions d'exportation. Parmi elles, des outils de "recommandations de contenu personnalisé basées sur l'analyse des données", à la manière de ceux proposés par TikTok. ByteDance a fait connaître son souhait de "respecter strictement" ces nouvelles règles d'exportation auprès des autorités.

Ultime possibilité pour TikTok: faute d'accord avec un acteur américain avant le 20 septembre, l'application devra fermer. Le groupe chinois conteste cette mesure et a porté plainte contre le gouvernement américain. Concrètement, TikTok disparaîtrait des magasins d’applications d’Apple et Google. Sur Android, elle pourrait rester accessible sous forme d’APK, une application à télécharger directement sur le Web. Sur iOS, elle deviendrait inaccessible et serait privée de mises à jour sur les terminaux où elle est déjà installée.

En la matière, ByteDance risque gros. Son application a trouvé un très large public aux Etats-Unis et en Europe. Aux Etats-Unis, 100 millions d'internautes consulteraient tous les mois ses courtes vidéos. Même constat en Europe, où TikTok vient là aussi de dépasser le cap des 100 millions d'utilisateurs. En août, l'application a franchi les 2 milliards de téléchargements dans le monde.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech