BFM Tech

Là où au moins un réseau existe, vous capterez

Les 3 opérateurs français de téléphonie mobile vont devoir se prêter leurs antennes.

Les 3 opérateurs français de téléphonie mobile vont devoir se prêter leurs antennes. - -

Les députés ont voté un amendement mettant fin aux « zones grises » des opérateurs de téléphonie mobile. Orange, Bouygues et SFR vont devoir « faire antenne commune ».

Il sera bientôt possible de téléphoner avec son portable de n'importe quel endroit du territoire. Un amendement voté hier à l'Assemblée Nationale dans le cadre des débats sur le projet de loi de modernisation de l'économie met fin aux zones grises. Ces zones où l'usager ne peut plus utiliser son téléphone portable parce que son opérateur n'a pas de réseau. Les autres opérateurs présents dans ces zones grises devront prendre le relais pour assurer une continuité de service, selon l'amendement de Jacqueline Irles (UMP).
Par exemple, si vous êtes abonné chez Bouygues et que vous vous trouvez dans une zone couverte uniquement par SFR, vous capterez. En effet, « les opérateurs présents fournissent une prestation d'itinérance locale aux autres opérateurs », c'est-à-dire que SFR mettra son antenne locale à la disposition de Bouygues dans cette zone.

Pour Alain Bazot, le président de l'UFC Que Choisir, « cela va enfin rattraper le coup parce que, au départ de la téléphonie mobile, il aurait fallu qu'un principe de couverture universelle du territoire soit clairement posé. Un peu comme un service public. Ca n'a pas été le cas et du coup on se heurte encore aujourd'hui au problème des zones blanches (zones qui sont hors de portée des relais de téléphonie mobile actuels) ou des zones grises. Si cet amendement met fin à cette situation, c'est quand même une bonne chose. Longtemps, les opérateurs ont communiqué sur le pourcentage de population desservie, mais ce n'était pas le bon critère puisque, par définition, la téléphonie est pour des consommateurs qui se déplacent. Ce qui compte, c'est donc bien le territoire et avoir accès au service de téléphonie quel que soit l'endroit où l'on se trouve quand on se déplace ».

La rédaction et Philippe Gril