BFM Business

Hasbro veut racheter Peppa Pig pour 4 milliards de dollars

-

- - Theo Wargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La licence à succès rejoint les Transformers et les Power Rangers dans le giron du fabricant américain de jouets.

Hasbro aimerait mettre la main sur Peppa Pig. Jeudi, le fabricant américain de jouets a officialisé son offre de rachat d'Entertainment One, l'inventeur de la petite cochonne à l'accent britannique qui adore sauter dans les flaques de boue. Le prix de cette opération s'élèverait à 4 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros).

Outre Peppa Pig, Hasbro veut également racheter un autre dessin animé à grand succès, PJ Masks, un trio de copains qui au lieu de dormir sagement la nuit une fois qu'ils sont en pyjama (PJ) mettent leurs costumes de super-héros. Et la société parie sur le succès du lancement d'un autre personnage créé par Entertainment One, Ricky Zoom, une moto de secours rouge. 

"L'achat de ces marques, qui sont extrêmement rentables et traduisibles en produits dérivés, est une occasion de croissance stratégique pour Hasbro", explique le communiqué. "Hasbro sait parfaitement exploiter au mieux une marque en vendant tout type de produits", souligne Russ Mould, analyste chez AJ Bell.

Possible contre-offre

Avec ce rachat, Hasbro cherche à se renforcer dans la production audiovisuelle afin de diversifier encore davantage son activité. Et ainsi mieux résister à la crise qui touche le secteur des jouets. Le fabricant possède déjà plusieurs franchises à succès, comme Transformers, Power Rangers et My Little Pony.

Entertainment One faisait l'objet de spéculations de rachat depuis plusieurs années. Il avait notamment refusé une offre d'acquisition en 2016 du groupe de télévision britannique ITV. Mais la partie n'est peut-être pas terminée. Les marchés misent en effet sur une offre concurrente encore plus élevée pour le propriétaire de Peppa Pig.

"Il ne serait pas surprenant de voir Amazon ou Netflix jeter leur dévolu" sur Entertainment One compte tenu de son "vaste portefeuille de marques populaires pour enfants", mais "le plus logique serait une contre-offre de Disney qui possède une part dans la marque PJ Masks", estime AJ Bell.

JM avec AFP