BFM Business

Haine en ligne: Starbucks sur le point de quitter Facebook?

L'initiative avait été annoncée le 17 avril par les dirigeants de Starbucks

L'initiative avait été annoncée le 17 avril par les dirigeants de Starbucks - Saul Loeb / AFP

Fatiguée des commentaires haineux qui inondent certaines de ses publications, la chaîne de cafés américaine envisagerait de supprimer sa page sur le réseau social.

Starbucks sera-t-elle la première grande entreprise à se retirer définitivement de Facebook? C’est en tout cas ce que craint le réseau social aux 3 milliards d’utilisateurs. Selon une information de BuzzFeed News, la chaine de cafés américaine, las des commentaires haineux qui inondent ses publications, envisagerait de supprimer sa page.

Les équipes de Starbucks se demandent "s'ils doivent continuer à être présents sur la plateforme", a écrit dans un mail interne un employé en charge des relations entre Facebook et le groupe de Seattle. "Chaque fois qu’ils publient quelque chose qui concerne les problèmes sociaux, leur mission, leurs valeurs (par exemple Black Lives Matter, le mouvement LGBT, le changement climatique, etc.), ils sont submergés de commentaires négatifs/insensibles, de discours de haine".

Toujours selon l’employé de Facebook à l’origine de ces mails, Starbucks aurait transmis une série de questions au réseau social pour comprendre comment ses algorithmes modéraient ou amplifiaient la visibilité des commentaires sous les publications.

Boycott

La porte-parole de la chaîne de cafés, Sanja Gould, n’a pas confirmé la volonté de Starbucks de quitter Facebook. Difficile par ailleurs de savoir si une telle décision concernerait uniquement les Etats-Unis ou le monde entier. "Bien que certains changements aient été mis en œuvre, nous pensons que davantage peut être fait pour créer des communautés en ligne accueillantes et inclusives", a-t-elle dit. Et d’ajouter: "Nous travaillons en collaboration avec toutes les entreprises avec lesquelles nous faisons affaire pour nous assurer que toute publicité faite en notre nom est conforme aux valeurs de l’entreprise".

Déjà en juin dernier, des centaines d’entreprises dont Starbucks avaient annoncé l’arrêt de leurs publicités sur Facebook aux Etats-Unis pour montrer leur "opposition aux discours de haine". Il y a deux semaines, les 20 clubs de football anglais de Premier League disaient boycotter les réseaux sociaux pour réclamer des mesures fortes contre la haine en ligne et les discriminations, notamment de la part de Facebook et Twitter.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco