Tech&Co
Gaming

Ikea donne dix jours à un jeu vidéo d’horreur pour retirer toute ressemblance avec l’enseigne

Image du jeu The store is closed

Image du jeu The store is closed - Capture d'écran The store is closed

Un jeu d’horreur indépendant propose aux joueurs de survivre dans un magasin de meubles. Mais Ikea n’apprécie pas d'être associé au titre, qui n’est pourtant pas attendu avant 2024.

“J’allais passer la dernière semaine de mon Kickstater à préparer une mise à jour pour les nouveaux testeurs. Mais maintenant, je dois impérativement revoir tout le look du jeu pour ne pas être poursuivi en justice.” En développant son jeu The store is closed, Jacob Shaw ne s’attendait pas à attiser les foudres d’Ikea.

L’entreprise a eu vent du projet du développeur. Mais l’idée d’un jeu vidéo d’horreur plaçant les joueurs livrés à eux-même au sein d’un magasin de meubles n’a pas du tout séduit l’enseigne suédoise. Elle a d’ailleurs envoyé une mise en demeure à son créateur, rapporte Kotaku.

Un magasin bleu, des lettres jaunes

Alors que la campagne de financement participatif du jeu arrive à son terme, la lettre des avocats new-yorkais d’Ikea pourrait tout remettre en cause. “Notre client a appris que vous développiez un jeu vidéo, The store is closed, qui utilise, sans l’accord de notre client, des indices associés aux célèbres magasins Ikea”, indique le courrier reçu.

Les premières images de la vidéo d’annonce du jeu ne laissent guère place au doute. On y aperçoit un grand magasin bleu avec le nom de l’enseigne en lettres jaunes. Peu de temps après, un employé attaque le joueur, en arborant une chemise jaune à rayures bleues. Il faut aussi compter avec des catalogues un peu trop ressemblants.

Le créateur, Jacob Shaw, se défend tant bien que mal. Il assure avoir utilisé des éléments génériques pour concevoir son jeu. Mais pour les avocats américains d’Ikea, il serait “facile de faire un jeu vidéo dans un magasin d’ameublement ne ressemblant pas à un Ikea”.

La lettre donne dix jours au développeur pour corriger le tir et retirer “les indices” suggérant que l’action se déroule au sein de l’enseigne suédoise. Jacob Shaw pourra s’appuyer sur le soutien qu’il a déjà reçu pour réaliser ses changements. Surtout que l’objectif initial de financement - 11.600 euros - a été grandement dépassé avec 61.200 euros récoltés.

Pierre Monnier