BFM Tech

Doublicat, la dernière application de "deepfake" vidéo qui fait fureur

Le visage de Barack Obama à la place de celui-ci de Britney Spears et les traits d'Oprah Winfrey sur ceux de Justin Bieber

Le visage de Barack Obama à la place de celui-ci de Britney Spears et les traits d'Oprah Winfrey sur ceux de Justin Bieber - BFMTV.com

L'application Doublicat est initialement sortie il y a six mois mais une mise à jour récente l'a propulsée sur le devant de la scène. Les résultats sont bluffants.

Et si vous pouviez mettre votre visage à la place de celui de Britney Spears ou de Justin Bieber? Ces vidéos trafiquées, appelées "deepfake", sont très populaires mais étaient jusqu'à présents réservées aux initiés. Pour la première fois, une application appelée Doublicat met cette technologie à la portée de tous, notamment en vidéo.

Le principe est simple. L'utilisateur prend une photo de son visage dans l'application qui va ensuite l'analyser. Une fois les traits enregistrés, il peut choisir parmi une large bibliothèque de vidéos celle dans laquelle il souhaite intégrer son visage.

Les traits de Barack Obama sur ceux de Britney Spears
Les traits de Barack Obama sur ceux de Britney Spears © BFMTV.com

L'application gratuite - avec des achats intégrés, était la douzième la plus téléchargée sur le Google Play Store vendredi, et la troizième dans la catégorie "divertissement" de l'App Store, talonnant TikTok et Netflix. Sa première version est pourtant sortie il y a six mois, mais elle ne permettait que d'intégrer son visage dans des gifs.

Une mise à jour survenue il y a quelques jours a relancé l'application. Elle propose désormais, en plus des gifs, des clips d'une dizaine de secondes mettant en scène des stars comme Shakira, Rihanna ou encore Britney Spears. Le résultat est beaucoup plus bluffant sur ces compilations d'images que sur les gifs, expliquant son regain de popularité.

Faut-il s'inquiéter pour ses données personnelles?

L'application est développée par l'entreprise Reface AI, basée en Ukraine. En plus de Doublicat, elle se cache derrière une autre application, Reflect, permettant de faire des deepfake sur des photos. Elon Musk, le patron de Tesla, en avait fait la promotion en remplaçant le visage de The Rock par le sien.

"Notre technologie ne se contente pas de copier-coller le visage d'une personne sur celui d'une autre mais intègre de manière transparente le visage souhaité sur la photo cible", explique l'entreprise Reface AI sur sa chaîne YouTube. "Elle s'adapte donc avec une grande précision, même si l'échange se fait entre des visages de couleur de peau différente ou de sexe différent. Même les émotions du visage original restent en place après l'échange de visage."

Les applications virales comme Doublicat ou encore FaceApp (qui permettait de vieillir son visage) peuvent susciter des craintes sur le traitement réservé aux millions de visages enregistrés.

Dans ses conditions d'utilisation, l'application ukrainienne assure que tous les contenus "générés et téléchargés" dans l'application sont la propriété de l'utilisateur mais que l'entreprise se réserve le droit de les utiliser pour améliorer ses services. En janvier, Face AI assurait à The Next Web:

"L'application traite les photos des personnes et les supprime immédiatement. Nous stockons uniquement les incrustations de visage – représentations vectorielles des traits du visage – que nous ne partageons avec personne."

La société ukrainienne semble avoir tiré des leçons des polémiques qui ont touché une autre application de deepfake, Zao. Cette application chinoise avait été critiquée pour la mauvaise sécurisation des données de ses utilisateurs. Elle n'est finalement jamais sortie ailleurs qu'en Chine.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech