BFM Business

Plus de 30 ans après sa mort, Salvador Dali revient à la vie grâce à l'intelligence artificielle

Le musée Salvador Dali de Saint Petersbourg, en Floride, fait revivre le peintre surréaliste. Grâce à une intelligence artificielle, les visiteurs du musée peuvent échanger avec l'artiste, et même prendre un selfie avec lui.

Le plus célèbre des peintres surréalistes a dit un jour, "je crois à la mort en général, mais à la mort de Dali, absolument pas". Il est quand même mort en 1989. Mais, miracle de la technologie, Slavador Dali est de retour! Depuis une semaine, The Dali Museum en Floride aux Etats-Unis, permet aux visiteurs de rencontre l'artiste, grandeur nature, presque en chair et en os. 

En réalité, c'est un avatar qu'on perçoit à travers un écran de plus de 2 mètres de haut. Les spectateurs n'ont qu'à appuyer sur un bouton pour voir Dali s’animer, se tortiller la moustache, et déclamer avec son accent si caractéristique, des phrases sur la météo ou son art. Le "clone" leur propose même de prendre un selfie, qui est ensuite envoyer sur lesmartphone des visiteurs! 

Des centaines de milliers de combinaisons possibles

Cette "renaissance" a été permise grâce à une intelligence artificielle. Une agence américaine a développé un algorithme qui a ingurgité plus de 6.000 images d’archives du peintre surréaliste. Il peut ainsi recréer ses expressions faciales. Le logiciel a également été nourris de centaines de ses citations. Ensuite un comédien a joué les scènes, et un imitateur a répété ses phrases. Ça donne des centaines de milliers de combinaisons possibles, pour que chaque spectateur ait une expérience différente avec l’avatar.

L'intelligence artificielle fait de plus en plus d'incursions dans les musées, les conservateurs y voyant un moyen de rendre l'art plus accessibles, les expositions plus immersives. 

Ainsi aux États-Unis toujours, des scientifiques ont développé un algorithme qui fait s'animer les personnages des tableaux. Équipés d'un casque de réalité virtuelle, les spectateurs peuvent voir les héros des toiles sortir du cadre et prendre vie, façon Harry Potter. Au Brésil, la Pinacothèque de São Paulo travaille avec IBM sur une IA qui permettra de dialoguer directement avec les peintures. 

Enfin plus près de nous, à Paris, l’Atelier des lumières à Paris, ne montre aucun vrai tableau, mais des projections d’œuvres, en ce moment celle de Van Gogh qui s’animent, se mélangent entre elles. Le tout grâce à des algorithmes. Des expositions innovantes qui rencontre un succès fou: l’année de son ouverture, l’Atelier des Lumières a reçu plus de visiteurs que le Grand Palais sur la même période. 

Nina Godart