BFM Business

En Europe, les Français sont les meilleurs élèves pour protéger leurs données personnelles

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - Ludovic MARIN / AFP

Selon une étude d'Eurostat, seulement 10% des Français n'ont jamais paramétré l'utilisation de leurs données personnelles par une application.

Les Français occupent le haut du panier. À l’occasion de la journée de la protection des données personnelles (lundi 28 janvier), Eurostat, l’institut officiel de statistique de l’Union européenne, dévoile les bons et les mauvais élèves dans le domaine. En 2018, 75% des citoyens de l’UE âgés de 16 à 74 ans ont utilisé leur smartphone à des fins privées.

D'après les résultats, 28% des sondés n'ont jamais refusé l’accès à leurs données personnelles à une application téléchargée sur leur téléphone. Et 7% des utilisateurs de smartphones dans l’UE ne savent pas qu’il est possible de le faire. Dans l’UE, les moins regardants quant à la sécurisation de leurs données sont les Tchèques. Deux tiers d’entre eux n’ont jamais limité l’utilisation de leurs informations par une application. Viennent ensuite les Bulgares (49%), les Chypriotes et les Britanniques avec 43%.

Eurostat
Eurostat © Eurostat

Selon Eurostat, les meilleurs élèves de l'UE sont les Français. Seulement 10% des répondants n’ont jamais paramétré l’utilisation de leurs données. Mais quand il s’agit de faire valoir leurs droits inscrits dans le règlement de protection des données (RGPD), c’est une autre histoire. Entré en vigueur le 25 mai 2018, le texte prévoit notamment la possibilité de demander gratuitement l’effacement de ses informations par un organisme.

La CNIL, l’institution française régulatrice des données personnelles, a publié lundi une feuille de route pour rappeler comment exercer ses droits. Selon un sondage Ifop réalisé en novembre, plus de la moitié des Français ne savent pas comment faire valoir leurs droits en ligne.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech