BFM Business

iPhone reconditionnés: les plaintes visant l'entreprise Beephone se multiplient

BFM Tech

Régulièrement accusée de ne pas livrer ses clients par le passé, la plateforme de vente en ligne de smartphones reconditionnés a été contrainte de supprimer son compte Twitter.

A première vue, il s’agit d’un “bad buzz”. Mais pour l’entreprise Beephone, le problème pourrait être bien plus profond. Spécialisée dans la vente d'iPhone reconditionnés, l'entreprise a pour habitude d’organiser des concours permettant à ses abonnés de gagner un iPhone. Le dernier en date promettait 50 iPhone, pour un tirage au sort le 26 janvier. Problème: l’opération a tourné au fiasco en raison de problèmes techniques rendant le site inaccessible.

Des remboursements en attente

Plusieurs internautes accusent l’entreprise d’arnaques après la publication d’une liste de gagnants contenant selon eux de fausses adresses mail. Poussant Beephone à supprimer son compte Twitter, non sans publier un message pour le moins agressif.

L’échec de cette opération marketing symbolise les difficultés du site de vente en ligne, qui se présente comme le “numéro 1 de l’iPhone reconditionné”. Depuis plusieurs mois, Beephone fait face à de nombreuses critiques concernant le sérieux de son offre.

Sur les forums de l’association 60 Millions de consommateurs, les plaintes concernant des produits non livrés - ou expédiés très tardivement - se suivent et se ressemblent. De nombreux clients évoquent par ailleurs des promesses de remboursement jamais suivies d’effet, avec des pertes chiffrées à plusieurs centaines d’euros.

Fondée par Maria Volokhov et Gaspard Schmitt en 2018, l’entreprise semble accumuler les difficultés financières. “Nous avions besoin de trésorerie!” se défend la première à l’association UFC-Que Choisir, pour justifier le fait d’avoir accepté des commandes pour des produits ne pouvant être livrés. En réalité, la plateforme ne reconditionne aucun iPhone mais s’en remet à des vendeurs tiers.

Des alternatives plus recommandables

Toujours auprès de l’UFC-Que Choisir, Maria Volokhov explique que ces remboursements sont conditionnés à l’obtention d’un prêt bancaire, attendu dans les prochaines semaines. Une annonce peu rassurante, qui pousse l’association de défense des consommateurs à recommander ne pas se fournir chez Beephone. 

D’après les données publiques, la société est immatriculée à Paris (VIIIe), bien que les deux fondateurs indiquent sur LinkedIn vivre dans la région de Bordeaux. Par ailleurs, l’adresse affichée sur le site correspond à celle de Sofradom, un service proposant de la domiciliation d’entreprise.

Pour s’offrir un smartphone reconditionné, il est vivement conseillé d’opter pour un site proposant un reconditionnement dans ses propres laboratoires. Chaque vendeur doit impérativement détailler l’état du téléphone, ainsi que l’état de la batterie. Des informations absentes du site de Beephone.

Contacté par BFM Tech, Beephone assure ne plus rencontrer de problèmes de livraison, en raison de ses nouveaux partenariats avec des reconditionneurs tiers qui sont en charge d'envoyer les produits. Auprès de BFM Tech, la plateforme revendique entre 2.500 et 3.500 iPhone reconditionnés vendus chaque mois et envisage de réactiver prochainement son compte Twitter. Par ailleurs, l'entreprise assure que le tirage au sort du 26 janvier a été contrôlé par un huissier, et précise ne pas être responsable "si certaines [adresses mail] sont fausses ou erronées". Enfin, la firme revient sur les propos rapportés par UFC-Que Choisir, en assurant que les remboursements de clients ne sont conditionnés à aucun prêt bancaire.

"La législation permet à l'entrepreneur d'utiliser les services d'une domiciliation en commun pour l'implantation de son siège social et aujourd'hui, 1/4 des créateurs d'entreprises parisiens font ce choix que ce soit pour des raisons commerciales, pratiques ou financières. Sofradom héberge à ce jour + de 16 000 entreprises, est membre du Syndicat National des Professionnels de l'Hébergement d'Entreprises, dispose d'un agrément préfectoral, respecte les recommandations du dispositif Tracfin et est titulaire d'une charte qualité: Qualidom. Ce professionnel de la domiciliation d'entreprises, depuis + de 35 ans, ne saurait donc être associé au présent article" précise Sofradom à BFM Tech, qui reconnaît toutefois compter Beephone parmi ses clients.
https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech