BFM Tech

Coronavirus: comment savoir quels commerces restent ouverts?

Paris le 25 mars 2020

Paris le 25 mars 2020 - JOEL SAGET / AFP

Certains établissements sont toujours autorisés à ouvrir en cette période de confinement. Quatre Français ont décidé de créer bénévolement une carte recensant tous les commerces ouverts ou fermés. Le projet est collaboratif, chacun peut apporter sa pierre à l'édifice.

Le samedi 14 mars à minuit, tous les lieux non indispensables à la vie du pays ont été fermés. Les restaurants, bars, boutiques de vêtements ou cinéma ont tiré leur rideau, jusqu’au 15 avril, selon l’arrêté pris par Olivier Véran, le ministre de la Santé. Certains commerces sont épargnés, considérés comme essentiels à la vie du pays à l’instar des pharmacies, des bureaux de tabacs et des supermarchés. Des petits commerces de bouche restent également ouverts. 

En cette période où le confinement est de mise pour limiter la propagation du Covid-19, les sorties doivent être évitées au maximum. Pas question donc, de s’attarder dans la rue à la recherche de la seule boulangerie ouverte du quartier. Le site collaboratif "Ça reste ouvert" permet de savoir où se rendre pour ne pas trouver porte close.

"Ça reste ouvert", un travail de fourmi auquel chacun peut contribuer 

“On ne dort plus”, rigole Florian Lainez, l’un des quatre créateurs de la carte “Ça reste ouvert”. Il fait partie de la communauté OpenStreetMap, un service collaboratif en ligne, sorte de Wikipédia de la cartographie.

Après les annonces du gouvernement concernant la fermeture de tous les lieux non indispensables à la vie du pays, Florian Lainez commence à recenser les commerces qui restent ouverts à Montrouge, où il réside. Avant d'élargir son projet à la métropole et aux territoires d’outre-mer. 

Ils travaillent à quatre et peuvent compter en plus sur la communauté OpenStreetMap France.

"On est aidé par une dizaine de bénévoles”, explique Florian Lainez. "Les données sur les lieux existaient déjà. Ensuite, il fallu savoir ce qui restait ouvert ou non. Et là, c’est un travail de fourmi. Par exemple, on pourrait penser que les banques de la Société Générale sont fermées. En réalité, elles sont ouvertes mais seulement sur rendez-vous". 
"Ca reste ouvert"
"Ca reste ouvert" © "Ca reste ouvert"

Surtout, tout le monde peut participer à son échelle. En indiquant par exemple si le tabac du coin est bien ouvert ou s’il a changé exceptionnellement ses horaires. Il suffit pour cela de cliquer sur un lieu de la carte et de signaler un changement. 

Le site est ouvert depuis mercredi midi et déjà, 1200 contributions ont été enregistrées. “Rien qu’hier, on a eu 6000 visiteurs uniques sur le site”, se réjouit Florian Lainez. “Mais on s’est préparé à en recevoir plus. On a déjà l’infrastructure technique qui permet de tenir la charge en cas de centaine de milliers de visites”. 

Le site est pour l’instant accessible uniquement via un navigateur mais une application devrait bientôt voir le jour. Toutes les données sont publiques et peuvent être extraites sur OpenStreetMap pour être réutilisées. Un fichier est également disponible en téléchargement sur le site data.gouv.

"On considère que les données permettant de faire face à la crise doivent être en accès libre", explique Florian Lainez.

De plus grands groupes tentent eux aussi de mieux informer les Français sur l'ouverture des commerces. Ainsi les Pages Jaunes ont lancé le site "Commerces-ouverts" qui permet d’avoir accès à la liste des magasins de proximité ouverts pendant le confinement, et aussi à leurs conditions d’ouverture: horaires aménagées, créneaux dédiés adaptés aux personnes fragiles, modalités de paiement, etc. 

De son côté, le géant Google entend aussi venir en aide aux citoyens en permettant aux commerçants d’indiquer si leur établissement est temporairement fermé. Pour l’instant, la plupart des restaurants que nous avons cherché sur l’application sont encore ouverts, alors qu’ils ont bel et bien dû fermer leurs portes. Pour l'heure, l’outil collaboratif “Ça reste ouvert” est donc le plus fiable.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech