BFM Business

Ces chaussures folles sont imprimées en 3D

-

- - Ica&Kostika

Dernière lubie du luxe avec l'impression 3D: des chaussures folles et pas si importables qu'il y paraît. Au-delà du spectaculaire, l'industrie de la mode a totalement adopté cette technologie.

À mi-chemin entre des ailerons de requin et une sculpture en fourchette, ces chaussures Ica&Kostika rappellent les souliers fous du designer britannique Alexander McQueen. Sauf que celles-ci n'ont pas été conçues par des petites mains dans des ateliers de haute-couture, mais dans une imprimante 3D.

Ica&Kostika
Ica&Kostika © Ica&Kostika

Aussi importables qu'elles paraissent, elles s'adaptent tout à fait à la forme du pied puisque le "chausson" intérieur est réalisé sur mesure à partir d'une modélisation du pied de la cliente. Quant à leur structure métallique, qui les rend dures et solides là où elles sont en contact avec le sol, elle masque la présence de plastique souple et doux autour du pied.

Pas sûr qu'on les verra partout dans la rue: ces modèles au prix communiqué sur demande sont en train d'être fabriqués en édition hyper limitée, avec cinq paires prévues. Mais l'impression 3D dans la mode, elle, se répand comme une traînée de poudre. La pionnière de son utilisation dans la couture, la néérlandaise Iris Van Herpen réalise déjà depuis 10 ans toutes ses robes en 3D. Aujourd'hui Chanel, Adidas et Nike pour des semelles, des marques de lingerie, bijoux, sacs à main utilisent ces technologies. Les prix, eux, longtemps très luxueux, commencent à se démocratiser.

Nina Godart