BFM Business

Attentats à Bruxelles : les réseaux télécoms saturés

-

- - Hatim Kaghat Belga AFP

Devant la saturation des réseaux, les opérateurs téléphoniques belges se sont tournés vers Twitter pour passer des messages à leurs clients.

Alors que plusieurs explosions ont secoué la capitale belge, les réseaux de téléphonie mobile ont connu de très fortes perturbations, chacun cherchant à joindre ses proches pour se rassurer. Ces encombrements ont conduit les opérateurs et le gouvernement à demander d'éviter les appels non urgents.

Orange, qui détient le troisième opérateur belge Mobistar, a indiqué à l'AFP avoir "enregistré des pics de communications autour des sites concernés" par les explosions en raison d'un engorgement des appels, assurant toutefois que "la situation (était) désormais rétablie". "Nous avons mis le réseau sous surveillance pour éviter de nouveaux pics, dans la configuration du Nouvel An", afin de permettre un plus grand nombre de communications, a expliqué un porte-parole.

L'information passe par Twitter

D’autres opérateurs se sont tournés vers Twitter pour tenir leurs clients au courant des soucis et leurs donner des conseils. Base les a ainsi averti que son réseau connaissait un pic d'usage à Bruxelles et a appelé ses abonnés à privilégier les SMS.

L’opérateur Proximus a publié le même type de message en français, flamand et anglais en y ajoutant une pensée pour les victimes.

De son côté, le centre de crise du ministère de l'Intérieur belge, qui a invité tous les habitants de Bruxelles à rester où ils se trouvent et annoncé la mise à l'arrêt de tous les transports en commun de la ville, a également appelé la population à éviter les appels téléphoniques. Il a également indiqué la mise à disposition gratuite des hotspots de Telenet, fournisseur d'accès à Internet haut-débit câblé de Belgique.

Il a enfin rappelé que le numéro d'urgence, qui a été un temps saturé dans la matinée, devait être réservé aux proches et aux victimes.

Cécile BOLESSE, avec AFP