BFM Business

Arnaque en ligne: un faux site Aldi tente d'escroquer les internautes

Page d'accueil du faux site Aldi

Page d'accueil du faux site Aldi - BFMTV

Baptisé ALDelivery, la plateforme belge ressemble à s'y méprendre à un site de vente en ligne. Mais il n'en est rien.

Les escroqueries en ligne semblent de plus en plus sophistiquées. Comme le rapporte le quotidien belge Le Soir, des mails envoyés à des internautes proposent de tester ce qui est présenté comme le premier service de livraison à domicile de l'enseigne Aldi. Avec à la clef un faux site marchand, particulièrement bien ficelé. Contacté par Le Soir, Aldi confirme qu'il s'agit bien d'une arnaque, sans rapport avec l'enseigne de grande distribution.

Coordonnées bancaires et postales

Sur la page d'accueil du site, baptisé ALDelivery, les internautes peuvent ajouter à leur panier de nombreux produits, allant des yaourts aux oeufs, en passant par de l'électroménager et même des cigarettes.

Bien évidemment, aucune livraison ne sera honorée une fois le paiement effectué. Pour les victimes, la seule solution reste de faire opposition en joignant leur banque, les coordonnées bancaires communiquées pour le paiement pouvant être réutilisées pour des transactions bien plus importantes.

En plus de dérober de l'argent aux internautes, les escrocs à l'origine du site frauduleux peuvent collecter une large quantité de données personnelles, par le biais de faux formulaires de livraison où la victime est invitée à inscrire ses coordonnées postales, ainsi que son mail et son numéro de téléphone.

Pour l'heure, l'escroquerie autour d'ALDelivery semble limitée à la Belgique, dans la mesure où aucune (fausse) livraison vers la France n'est proposée. Malgré tout, le site reste référencé sur Google, où il pourrait attirer de nouvelles cibles. Il fait par ailleurs figure d'avertissement quant aux méthodes de plus en plus redoutables des arnaques en ligne.

Avant de passer à l'achat sur un site de vente en ligne, il est indispensable de vérifier que ce dernier affiche bien des mentions légales - ce qui n'est pas le cas d'ALDelivery, ainsi qu'une adresse et un numéro de téléphone valide.

Certains réflexes sont également à prendre en cas de doute sur la réception d'un mail suggérant d'ouvrir une page Web pour effectuer un paiement ou recevoir de l'argent, comme la vérification de l'adresse de l'expéditeur ou de l'orthographe. Le plus efficace reste de ne jamais cliquer sur le lien, puis de se connecter manuellement depuis l'espace client de la plateforme concernée.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech