BFM Tech

Apple profite à plein des ventes des iPhone les plus chers

Si ses ventes trimestrielles de smartphones ont stagné en volume, avec 41,3 millions d'iPhone écoulés (+1%), Apple les a compensé grâce aux prix de vente en hausse, dus à ses modèles les plus chers (iPhone 8 et X). Ils font bondir de 20% à 30 milliards de dollars son chiffre d'affaires dans le domaine.

Apple, qui se rapproche du seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière, a publié des résultats trimestriels (avril à juin 2018) meilleurs que prévu, aidé notamment par une nette hausse du prix de vente des iPhone dont il est toujours très dépendant financièrement.

Bien que les ventes de ses smartphones aient stagné, en volume, avec 41,3 millions d'iPhone écoulées (+1%), Apple a fait largement plus que le compenser grâce à une hausse des prix de vente. Ainsi le prix de vente moyen d'un iPhone a grimpé à 724 dollars (620 euros) sur la période. En conséquence de quoi, le chiffre d'affaires générés par les ventes d'iPhone a ainsi bondi de 20% pour atteindre près de 30 milliards de dollars (25,6 milliards d'euros) sur les 53 milliards de dollars (45,3 milliards d'euros) de revenus engrangés sur le trimestre, également meilleur qu'anticipé (+17%). Cela est notamment dû à la sortie en 2017 de l'iPhone 8 et surtout de l'iPhone X, dont le prix débute aux États-Unis à près de 1000 dollars et en France à partir de 1159 euros.

Les ventes de services ont progressé de 31%

Le PDG d'Apple, Tim Cook, a évoqué pour son groupe le "meilleur troisième trimestre" de son histoire, aidé par de "solides ventes d'iPhone, des services" et des "produits autres" que les iPhone, iPad et ordinateurs, à savoir notamment les écouteurs, le boîtier Apple TV, l'enceinte connectée HomePod ou la montre AppleWatch, qui ont rapporté 3,74 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+37%).

L'ensemble de l'activité liée aux "services" (iTunes Store, iCloud, Apple Music, Apple Pay...) a enregistré une progression de 31%, à 9,6 milliards de dollars soit presque autant que les chiffres d'affaires cumulés des iPad et des Mac sur le trimestre (10 milliards de dollars).

Les résultats d'Apple montrent une nouvelle fois combien le groupe dépend encore financièrement de l'iPhone, qui a encore représenté plus de 56% du chiffre d'affaires total du groupe sur le trimestre considéré (avril à juin).

Toujours sur le trimestre, le bénéfice net total d'Apple a progressé de plus de 30% à 11,5 milliards de dollars. Rapporté par action, référence en Amérique du Nord, le bénéfice ressort à 2,34 dollars, davantage que prévu.

F.Bergé avec AFP