BFM Immo

Rénovation énergétique : de nombreux propriétaires préfèrent vendre ou attendre les sanctions

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Pixabay

Une enquête réalisée par l'Unpi, auprès des propriétaires privés, montrent que les Français ne sont pas pressés de mettre leur logement en conformité.

"Je veux bien rénover mon logement mais uniquement si j'y suis obligé". Voilà ce que pensent une partie des Français. C'est en tout cas le constat que l'on peut tirer d'un sondage réalisé par l'Unpi. L'Union nationale des propriétaires immobiliers a interrogé, entre le 2 et le 10 avril, 60.000 propriétaires avec 2.395 répondants à la première question et 2.195 à la seconde.

>> Partenariat BFM Immo : profitez des aides de l’Etat pour financer la rénovation énergétique de votre maison avec Hellio

Elle leur a donc posé deux questions. Tout d'abord, elle leur a demandé: "A propos des nouvelles obligations de rénovation énergétique des logements et l'interdiction de mise en location d'un certain nombre de logements classés F et G, vous êtes…". 15,20% ont répondu qu'ils n'étaient pas inquiets du tout et 35,38% pas inquiets. En revanche, 34,35% affirment être inquiets et 15,07% se disent même très inquiets.

Pour rappel, le projet de loi Climat prévoit d'interdire à la location les passoires thermiques progressivement : au 1er janvier 2025 pour les logements classés G au titre du diagnostic de performance énergétique (DPE), à compter du 1er janvier 2028 pour les logements classés F et à compter du 1er janvier 2034 pour les logements classés E.

Ceux qui préfèrent vendre

Pour autant, les Français ne se précipitent pas pour agir. Déjà, à la question, "si vous êtes concerné par ces mesures vous obligeant à rénover énergétiquement votre logement, vous allez…", 41,63% affirment ne pas être concernés.

Parmi les autres, si 11,87% déclarent qu'ils vont se mettre en conformité au plus vite, ils sont 17,02% à attendre que les sanctions soient effectives pour entreprendre des travaux. 8,77% pensent louer leur bien malgré les sanctions et 7,44% préfèrent laisser leur logement vide plutôt que de le mettre en conformité. Enfin, 13,26% des répondants ont plutôt envie de vendre que de réaliser des travaux énergétiques.

"Il faut faire très attention, notamment sur le parc locatif privé, à ne pas détruire de l'offre" avec les obligations de rénovation énergétique, prévenait ainsi lundi dans l'émission BFM Patrimoine Pierre Hautus, directeur général de l'Unpi.

Diane Lacaze